Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Grande-Bretagne : les anglais appelés à voter pour une sortie ou non de l'Union européenne

Grande-Bretagne : les anglais appelés à voter pour une sortie ou non de l'Union européenne

Royaume-Uni

C’est une Grande-Bretagne profondément divisée qui vote aujourd’hui, entre une ville de Londres, une Écosse pro-européennes et un centre du pays eurosceptique. Un vote crucial alors que les sondages de ces dernières vingt-quatre heures montrent un clair renforcement du ‘‘Remain’‘ dans l’UE.

Le résultat du vote sur la sortie ou non de la Grande-Bretagne de l’UE pourrait tourner à l’avantage des pro-UE, d’après les derniers chiffres publiés par l’institut Ipsos-Mori et dévoilé mardi et mercredi soir. Selon les sondages, 52 % de Britanniques sont favorables au maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, alors 48 % autres disent être contre.

Fervent défenseur du maintien, le Premier ministre David Cameron a plaidé jusqu’au dernier jour pour convaincre ses concitoyens, martelant que le pays y serait “plus prospère, plus sûr et plus fort”.

Les nationalistes écossais, au pouvoir à Edimbourg, se sont rangés, eux aussi, dans le camp du “In”. Ils considèrent Bruxelles comme un contre-poids au gouvernement britannique. En cas de Brexit, la Première ministre Nicola Sturgeon pourrait organiser un nouveau référendum sur l’indépendance de l‘Écosse.

Le très à gauche leader travailliste Jeremy Corbyn, contesté dans son propre camp, a fini par appeler les Britanniques à voter pour le maintien du Royaume-Uni dans une Europe, dit-il, certes “imparfaite” mais “protectrice”.

Le vote de jeudi va montrer si le mariage de raison avec l’UE, noué en 1973, va être reconduit. Déjà, le Royaume-Uni ne fait partie ni de l’espace Schengen, ni de l’euro, et n’a eu de cesse de consolider son statut à part, au sein de l’Union. Il pourrait devenir le premier grand pays à décider de la quitter.

Le vote se tient alors que les hommages à la députée britannique Jo Cox (favorable au maintien), tuée le jeudi 16 juin dans le West Yorkshire (nord de l’Angleterre), se multiplient dans tout le pays. Mercredi, un hommage lui a été rendu à Trafalgar Square, dans le centre de la capitale britannique, avec près de 5.000 personnes, tout comme à Los Angeles (États-Unis), à Paris, et même à Nairobi (Kenya), où une veillée a été organisée.

Voir plus