Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Violences à Pretoria : deux personnes tuées

Violences à Pretoria : deux personnes tuées

Afrique du Sud

Deux personnes ont été tuées par balles dans la nuit de mardi à mercredi dans un township de Pretoria. Depuis lundi, certaines parties de la ville sont secouées par des manifestations contre un choix de l’ANC (parti au pouvoir) pour les municipales d’août prochain.

Escalade de violence à Prétoria sous haute tension lundi. Des violences qui ont atteint leur comble dans la nuit de mardi à mercredi, avec le meurtre de deux manifestants, tués par balle dans le township de Mamelodi. L’information a été donnée par la police dans un communiqué. “Deux suspects ont été tués par balles pendant des saccages à Mamelodi”, a-t-elle indiqué, précisant avoir arrêté “plus de 40 personnes depuis hier (mardi) dans différents townships de Pretoria”. Elles sont poursuivies pour violences sur la voie publique, vol, recel et dégradations malveillantes”, a ajouté la porte-parole de la police, Noxolo Kweza.

Ces individus faisaient partie de nombreux partisans de l’ANC qui ont investi les rues de certains townships de Tshwane, la municipalité qui englobe Pretoria, depuis lundi. Ils contestent la décision des dirigeants du parti au pouvoir d‘écarter le maire sortant Kgosientso Ramokgopa au profit de Thoko Dididza, désignée candidate du parti pour les élections municipales du 3 août prochain.

Depuis, plusieurs townships de la municipalité sont touchés par de violents incidents occasionnant l’incendie d’une vingtaine de bus et le saccage de plusieurs magasins. Ce mercredi, certaines zones étaient « toujours sous tension », mais la police locale a affirmé avoir « le contrôle » de la situation.

La commission électorale, de son côté, a exprimé une vive inquiétude sur « l’augmentation de la violence et l’intimidation » avant les élections municipales. Lundi, la ministre sud-africaine de la Défense promettait de punir sévèrement les auteurs de ces actes qui, selon le secrétaire général de l’ANC, relèvent de la violence plutôt que de la politique.

Au pouvoir depuis 1994 et la fin du régime ségrégationniste de l’apartheid, l’ANC traverse actuellement une grave crise, alimentée, notamment, par les démêlés avec la justice de son président Jacob Zuma. Un récent sondage a alerté le parti sur les difficultés qu’il pourrait rencontrer lors de ces municipales.

Voir plus