Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Attaque de Garissa : mort du présumé cerveau

Attaque de Garissa : mort du présumé cerveau

Somalie

La secte islamiste al-shabaab a confirmé ce dimanche la mort du cerveau présumé de l’attaque contre l’université kényane de Garissa, qui avait coûté la vie à 148 personnes, et laissé 142 étudiants grièvement blessés.

Cette annonce s’est faite via un faire-part de décès diffusé samedi par les Shebaab. Mohamed Mohamud, alias Kuno, Dulyadin ou encore Gamadhere, avait été annoncé mort depuis le 1er juin par les autorités somaliennes.

Le défunt était kényan et professeur dans une école coranique de Garissa, à 365 Km au nord-est de Nairobi. A près sa mort, sa dépouille a été exhibée par les autorités locales.

Nous nous consolons à l'idée que le combattant musulman, Sheikh Mohamed Mohamud Ali, est mort en martyr, puisse Allah l'accueillir et l'envoyer au Paradis.

Une atmosphère plutôt différente chez les islamistes.

‘‘Nous nous consolons à l’idée que le combattant musulman, Sheikh Mohamed Mohamud Ali, est mort en martyr, puisse Allah l’accueillir et l’envoyer au Paradis’‘, ont écrit les Shebaab dans leur communiqué. Le groupe terroriste attribue la mort de leur ‘‘stratège’‘ aux « croisés américains ».

Les autorités avaient annoncé la mort de celui qu’ils considéraient comme le principal organisateur du massacre de Garissa en juillet 2015 dans une attaque de drone américain en Somalie, ils avaient par la suite renoncé à cette thèse.

Cependant, le 1er juin, le ministre de la Sécurité de l’Etat somalien du Jubaland, Abdirashid Janan, avait de nouveau annoncé son décès, déclarant qu’il avait été ‘‘tué par des commandos somaliens et les forces spéciales du Jubadland dans le sud-ouest de la Somalie’‘, près du port de Kismayo avec trois autres hauts commandants shebaab.

Les forces spéciales somaliennes bénéficient de l’appui américain, tant au niveau de la logistique que de la formation. Mais, il est difficile pour elles, d’en venir à bout des multiples attaques perpétrées par le groupe terroriste.

Il y a de cela quelques jours, les islamistes Shebaab, avaient exécuté six hommes en public pour espionnage. Ils étaient accusés d’avoir fourni des informations aux Américains afin de diriger des drones sur leur ancien chef suprême, Ahmed Godane, en septembre 2014.

Voir plus