Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Allemagne : un ancien officier nazi condamné à 5 ans de prison

Allemagne : un ancien officier nazi condamné à 5 ans de prison

Nazisme

A Detmold, en Allemagne, s’est achevé ce que l’on considère comme étant l’un des derniers procès de l’Holocauste commis par les nazis.

Reinhold Hanning, 94 ans, qui était un officier du temps du Troisième Reich, a été condamné à 5 ans de prison pour son rôle joué dans l’assassinat d’au moins 170.000 personnes, dans le camp d’Auschwitz. C’est en fauteuil roulant que l’accusé a comparu devant les juges.

Le procès de cet ancien nazi, qui a servi l’Allemgne hitlérienne, a duré environ quatre mois. Il avait pendant toute la durée du procès en face de lui une douzaine de survivants de la Shona, dont il évitait le regard. Des personnes âgées, dont des hommes et des femmes, qui ont témoigné, apportant des détails sur les horreurs commises par les SS (la Schutzstaffel, plus communément désigné par son sigle SS, qui était l’une des principales organisations du régime nazi).

Détails de témoins, qui ont souvent refroidi la salle d’audience, tels que les monticules de cadavres et l’odeur de la chair humaine brûlée dans les fours crématoires. Pour la défense de l’ancien officier SS, il devait être acquitté, car n’ayant jamais tué, ni maltraité qui que ce soit. En avril dernier, Reinhold Hanning présentait des excuses aux victimes de la barbarie nazie, affirmant qu’il regrattait d’avoir fait partie d’une « organisation criminelle ».

Hanning n’aurait pas participé directement à l’exécution des victimes du camp d’Auschwitz. Mais les procureurs, ainsi que des personnes originaires d’Allemagne, de la Hongrie, d’Israël, du Canada, de la Grande-Bretagne et des États-Unis, ont certifié qu’il avait apporté de l’aide aux assassins du camp de concentration.

En plus d’Hanning, un autre homme et une femme, âgés d’au moins 90 ans chacun, sont accusés eux aussi de complicité lors des exécutions de masse dans le camp polonais. Un troisième homme, qui était un membre de l‘équipe des SS à Auschwitz, est mort à l‘âge de 93 ans en avril dernier, quelques jours seulement avant le début de son procès.

Auschwitz, le plus célèbre des camps nazis de la mort

Auschwitz était le plus grand complexe concentrationnaire du Troisième Reich, à la fois camp de concentration et d’extermination. Il est situé sur le territoire des localités d’Oświęcim et de Brzezinka , annexées au Reich (province de Silésie) après l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, en 1939.

Ces camps de concentration et d’extermination, dirigés par les SS, ont été créés le 27 avril 1940 par le tristement célèbre dignitaire nazi Heinrich Himmler, et libérés par l’Armée rouge le 27 janvier 1945.

En cinq années, plus de 1,1 million d’hommes, de femmes et d’enfants sont morts à Auschwitz, dont 900.000 immédiatement à la sortie des trains qui les y transportaient. 90 % de ces personnes étaient juives. Ces victimes, de ce que les nazis appelèrent la « solution finale », furent assassinées dans les chambres à gaz ou parfois par arme à feu, mais elles moururent aussi de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou d’expériences médicales.

En raison de sa taille, Auschwitz est considéré comme le symbole des meurtres de masse commis par les nazis et plus particulièrement comme celui de la Shoah, au cours de laquelle près de six millions de Juifs furent assassinés.

Comme les autres camps de concentration nazis, Auschwitz était sous les ordres de Heinrich Himmler et de la SS, dont il était le tout-puissant patron. Le responsable du camp fut le SS Obersturmbannführer Rudolf Höss (du 1er mai 1940 au 1er décembre 1943, puis de nouveau entre mai et septembre 1944), remplacé entre-temps par Arthur Liebehenschel, et enfin par Richard Baer.

Monument historique et culturel majeur, qui contribue au « devoir de mémoire », Auschwitz est inscrit depuis 1979 (lors de la 3e session du Comité du patrimoine mondial) au patrimoine mondial en Pologne de l’UNESCO.