Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : les populations du Delta du Niger sombrent dans le désespoir

Nigeria : les populations du Delta du Niger sombrent dans le désespoir

Nigéria

L’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan, avait promis de doter le Delta du Niger d’infrastructures. Après son départ, tous les chantiers semblent tombés à l’eau, créant le désespoir chez les populations et la révolte des groupes rebelles.

L’arrivée de Muhammadu Buhari n’a pas apporté satisfaction aux attentes des populations de cette riche région pétrolière du Nigeria. Le projet de construction de l’université maritime du pays à Okerenkoko à l’Est, est à l’arrêt.
Goodluck Jonathan avait posé la première pierre de cet édifice qui était censé réduire la délinquance grâce à l’instruction. Force est d’admettre que les travaux sont au point mort. De même, l‘établissement qui devait provisoirement accueillir l’institution au village voisin de Kuruntie, a également fermé ses portes. Au grand dam des employés de ce chantier.

“Cela fait six mois qu’on ne travaille plus. Le personnel n’est pas payé, les entrepreneurs n’ont pas d’argent. Pour un chantier d’une telle ampleur, comment peut-on faire un prêt et ne pas savoir quand le gouvernement va vous payer ?” s’interroge Angadigha Pigibofa, logisticien.

Les Vengeurs du Delta du Niger exigent l’ouverture de cet établissement, en vain. Le sujet fait encore polémique, car il est lié à l’ex-chef rebelle Government Ekpemupolo, connu sous le nom de “Tompolo”, accusé de blanchiment d’argent en relation avec cette école. Depuis lors, tous ses biens ont été gelés.

L’hôpital qu’il a fait construire est fermé et l’université a été mise en stand-by. À noter que le gouvernement de Goodluck Jonathan avait racheté cet établissement, pour en faire l’université maritime temporaire. Pour les habitants d’Okerenkoko, l’administration nigériane n’est pas une continuité. Elles se disent lésées.

“Nous voulons que la situation s’améliore pour nous. Il n’y a pas de réseau, rien, pas de lumière, nous sommes dans l’obscurité. Nous sommes isolés comme si nous n’étions pas des êtres humains. C’est très triste, il faut que le gouvernement nous aide à nous développer” s’insurge une habitante d’Okerenkoko.

Avec la montée des violences ces derniers temps dans la région, les autorités ont stoppé toutes les négociations avec les Vengeurs du Delta. Ceux-ci craignent que leur amnistie soit levée, de même que leurs pensions gelées. Quant aux populations, elles voient leurs rêves s’envoler progressivement. Muhammadu Buhari promettait de se rendre dans la région, sa venue a été annulée au dernier moment.

Voir plus