Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Relations Inde-Afrique : les questions qui ont intéressé le président indien en Côte d'Ivoire et au Ghana

Relations Inde-Afrique : les questions qui ont intéressé le président indien en Côte d'Ivoire et au Ghana

Côte d'Ivoire

Pranab Mukherjee termine sa tournée africaine par la Namibie ce mercredi après avoir séjourné à Accra et à Abidjan.

  • Les dossiers économiques

En Côte d’Ivoire, le chef de l‘État indien assisté à la signature d’un accord visant à rétablir le siège de la Banque d’Import-Export à Abidjan en présence de son homologue Alassane Ouattara. Les autorités indiennes ont indiqué qu’elles étaient satisfaites de la place qu’occupent leurs hommes d’affaires dans l‘économie ivoirienne qui continue à connaître des taux de croissance proches de 10 %. Pour l’instant a souligné le secrétaire indien aux Relations économiques Amar Sinha, les relations entre les deux pays se chiffrent à 841 millions de dollars et devrait atteindre le milliard d’ici deux ans. L’un des projets qui pourraient faciliter ce bond en avant est la proposition d‘étendre la ligne de crédit relative à l’inter-connexion électrique entre le Mali et la Côte d’Ivoire.

La même tendance a été observée – avec une intensité plus importante – 48 heures plus tôt au Ghana où réside une importance communauté indienne estimée à 10 000 membres. L’Inde est d’ailleurs le premier investisseur étranger dans le pays. New Delhi investit ici dans quelque 700 projets. En cinq ans, le volume des échanges entre les deux pays a doublé passant de 538 millions de dollars à 1,2 milliard de dollars. Pas étonnant que les deux parties décident de mettre sur pied une commission conjointe en charge d‘évaluer l‘évolution de cette relation qui semble en si bonne santé. Les priorités des deux partenaires sont l’industrialisation et la transformation des produits agricoles.

  • Les questions politiques

Économie d’abord certes, mais politique aussi. Que ce soit à Accra ou à Abidjan, il a souvent été question de lutte contre le terrorisme bien que les deux pays ne soient pas à proprement parler dans l‘œil du cyclone. Qu‘à cela ne tienne, la déclaration commune faite avec le président John D. Mahamat réaffirme le nécessaire renforcement des échanges entre le Centre des Nations unies pour le maintien de la paix Kofi Annan et le Centre des Nations unies pour le maintien de la paix de New Dehli. Les autorités d’Accra n’ont pas hésité à demander l’expertise de l’aide en matière de nucléaire civil.

Le président indien a félicité Alassane Ouattara et indiqué que pour son pays, la Côte d’Ivoire est un modèle de démocratie et de stabilité. L’Inde n’a en outre pas manqué de soulever le leitmotiv de son engagement diplomatique depuis quelques années : la nécessaire réforme du conseil de sécurité des Nations unies. L’Union africaine travaille également à trouver un consensus pour parvenir à cette réforme, lui a répondu le président ivoirien. La délégation ivoirienne a profité de cette brève pour solliciter le soutien de l’Inde alors que le pays sollicite un siège de membre non-permanent au même Conseil de sécurité.

  • Les aspects symboliques

C’est surtout au Ghana que les aspects symboliques de la visite de Pranab Mukherjee ont été les plus saillants. Le président indien a tenu à déposer une gerbe de fleurs sur la tombe de Kwame Nkruma, le premier président du pays. Autre symbole, l’inauguration de la statue de Mahatma Ghandi dans la capitale ghanéenne. Enfin lors d’une visite au Centre indo-ghanéen pour les technologies de l’Information et de la Communication Kofi Annan, le chef de l‘État indien a promis une enveloppe de 2,86 millions de dollars au titre de l’assistance technique.

  • La question qui n’a pas été évoquée

La situation des étudiants africains en Inde ne semble pas avoir retenu l’attention des différentes délégations que ce soit en Côte d’Ivoire ou au Ghana. Plusieurs centaines d‘étudiants originaires des deux pays sont pourtant originaires de ces deux pays et sont exposés, comme d’autres Africains, à la déferlante raciste qui fait la une de l’actualité en Inde.

Voir plus