Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Affaire Teodorin Obiang : la Guinée équatoriale saisit la Cour internationale de justice (CIJ)

Affaire Teodorin Obiang : la Guinée équatoriale saisit la Cour internationale de justice (CIJ)

Guinée équatoriale

La Guinée Équatorial a introduit, mardi, devant la Cour internationale de justice, une instance contre la France, au sujet des procédures judiciaires en cours contre Teodorin Obiang, vice-président équato-guinéen et fils du président Obiang Nguema.

L’organe judiciaire principal de l’ONU a indiqué dans un communiqué que le pays lui a fait parvenir une requête dans laquelle elle lui demande de sommer la France de mettre fin à toutes ses procédures contre Teodorin Obiang.

Dans sa requête, la Guinée équatoriale indique que ces procédures constituent une atteinte à l’immunité à laquelle Teodorin Obiang a droit, en vertu du droit international, “en sa qualité de vice-président de la République.”

En ce qui concerne l’immeuble sis au 42 avenue Foch à Paris, la Guinée équatoriale demande à la Cour de dire et juger que “la République française, en saisissant l’immeuble sis au 42 avenue Foch à Paris, propriété de la République de Guinée équatoriale et utilisée aux fins de la mission diplomatique de ce pays en France, agit en violation de ses obligations en vertu du droit international, notamment la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et la Convention des Nations unies, ainsi qu’en vertu du droit international général.”

Le petit pays pétrolier d’Afrique centrale exige par ailleurs de la France “une pleine réparation pour le préjudice subi” par ces procédures publiques, a précisé la CIJ dans un communiqué.

Cette affaire avait été initiée en 2007, à la suite de plaintes contre certains chefs d‘État africains et des membres de leur famille pour des “faits de détournements de fonds publics dans leur pays d’origine, dont les produits auraient été investis en France”, a expliqué la Guinée équatorienne dans sa requête auprès de la CIJ.

La France n’a pas encore réagi. C’est à partir du 25 juin que les juges d’instruction français pourront décider du renvoi ou non de Teodorin Obiang devant le tribunal correctionnel de Paris.

Voir plus