Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le HCR inquiet de la fermeture programmée du camp de Dadaab

Le HCR inquiet de la fermeture programmée du camp de Dadaab

Kenya

La fermeture du camp de réfugiés de Dadaab décidée par le gouvernement kényan préoccupe le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

La mesure doit entrer en vigueur en novembre et le représentant de l’agence onusienne milite pour un retour dans le strict respect des règles internationales de rapatriement. En effet, 14 000 réfugiés ont déjà profité du programme de rapatriement du HCR tandis que d’autres sont rentrés sans assistance, c’est cette situation que veut éviter Filipo Grandi.

“Nous sommes prêts, si les donateurs nous soutiennent – et je pense qu’ils le feront – à augmenter ce que nous appelons les ‘packages de rapatriement’ ; ce sont les objets que nous donnons à tous les réfugiés quand ils partent mais honnêtement, ils sont vraiment modestes ici. Quand j‘étais à Dadaab, une des principales demandes des réfugiés était de leur fournir de meilleurs packages. Dans un pays comme la Somalie, totalement défavorisé, on ne peut pas survivre très longtemps avec ces quelques aliments et l’argent que vous nous donnez“, a rapporté Filipo Grandi, haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés.

Ces rapatriements devraient se faire d’un commun accord entre les deux pays concernés à savoir le Kenya et la Somalie avec l’aide du HCR. Ce camp accueille 350.000 personnes, des Somaliens pour la plupart ayant fui la guerre dans leur pays. Le Kenya dit vouloir le fermer par mesure de sécurité. Le Kenya soupçonne ce camp d’avoir servir de base pour la planification des attaques djihadistes qui ont visé le centre commercial Westgate à Nairobi en 2013, et l’université de Garissa en 2015.

Voir plus