Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : les populations du Nord-Kivu poussées vers l'exil

RDC : les populations du Nord-Kivu poussées vers l'exil

République démocratique du Congo

Depuis trois semaines, environ 1000 personnes ont été obligées d’abandonner leurs habitations pour trouver refuge de l’autre côté de la frontière ougandaise.

La sonnette d’alarme est tirée par l’Organisation des Nations Unies qui affirme que ces populations tentent ainisi de se mettre à l’abri des combats qui opposent l’armée congolaise aux différentes factions rebelles qui écument cette zone.

Ces populations arrivent notamment au camp de Rwamanja, à l’ouest de l’Ouganda.

‘‘Elles sont arrivées il y a deux ou trois semaines, grâce à notre centre de transit situé à Mahani. Nous prenons environ trois jours pour les faire traiter. Quand ces personnes arrivent, nous mettons un repas chaud ainisi que d’autres articles non-alimentaires à leur disposition. », a déclaré Hudson Agaba, un commissaire du haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Les organismes internationaux redoutent maintenant des cas de maladies comme le choléra et peut-être une pénurie de vivres dans ce camp.

Plus de 600 civils ont été tués dans la région de Béni, à l’Est de la RDC, depuis octobre 2014 selon la Monusco, la mission des nations unies au Congo. Les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées qui opérent dans cette partie de la RDC sont tenus pour responsables de ces tueries.

Des soldats de l’armée congolaise sont aussi accusés par le Groupe d‘étude sur le Congo de l’Université de New York d’importantes responsabilités dans les tueries perpétrées dans la région.

Six éléments des Forces démocratiques alliées ont trouvé la mort lundi dans des accrochages avec l’armée congolaise dans la localité de Kokola, au Nord-Kivu. Un militaire congolais a aussi été tué au cours de ces affrontements.

Depuis deux décennies, le Nord-kivu est le théâtre des conflits provoqués par des questions foncières et éthniques, ainsi que par la volonté de contrôler les ressources minières de la zone. Les rivalités entre les puissances régionales alimentent aussi cette instabilité.

Voir plus