Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Nigeria : le secteur aérien dans la tourmente

Nigeria : le secteur aérien dans la tourmente

Nigéria

Plusieurs compagnies aériennes internationales pourraient suspendre leurs vols vers le Nigeria, en raison des restrictions de devises étrangères qui ont réduit à hauteur de plusieurs millions de dollars les recettes de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Deux compagnies aériennes internationales, Iberia et United Airlines, ont déjà suspendu leurs vols vers le pays. La suspension de United Airlines devrait prendre pleinement effet à partir de la fin de ce mois de juin.

Les acteurs du secteur aérien disent qu’en plus des retards dans le rapatriement des revenus, la diminution du trafic des passagers a également contraint certains transporteurs internationaux à reconsidérer le cap du Nigeria.

Estab Chike, membre de l’Association des tour-opérateurs du Nigeria :

Les gens qui veulent voyager réfléchissent sur la longueur des trajets des voyages internationaux. Pour les vacanciers, cet été va être problématique. Ils vont abandonner cette idée. Donc cela nous laisse penser que nous allons devoir nous tourner vers le marché intérieur.

La baisse des prix du pétrole a contraint le gouvernement nigérian à limiter la quantité des devises autorisée à sortir du pays. Mais certains disent que le gouvernement doit faire preuve de souplesse dans la fourniture de ces devises.

Sally Mbanefo, membre de l’Office du tourisme du Nigeria :

Le tourisme sous toutes ses formes a une chaîne de valeur qui touche à tout, mais le gouvernement doit accorder une attention particulière aux détails des statistiques. Si la collecte des statistiques des données est exacte ou proche de la réalité, le gouvernement va se rendre compte que le tourisme est un élément essentiel de cette économie.

Selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), le Nigeria doit aux compagnies aériennes internationales plus de 600 millions de dollars de revenus non rapatriés.

Voir plus