Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Stephen Keshi, au cas où vous ne le connaissez pas...

Stephen Keshi, au cas où vous ne le connaissez pas...

Nigéria

Un des footballeurs africains les plus charismatiques de sa génération s’est éteint le 8 juin 2016 à Lagos au Nigéria des suites d’un arrêt cardiaque. Stephen Keshi avait 54 ans.

Né le 23 Janvier 1962 à Lagos au Nigeria, Stephen Okechukwu Keshi, Surnommé « Big Boss » a joué au Nigeria, en Côte d’Ivoire, en France, en Belgique, aux États-Unis et en Malaisie entre 1979 et 1998. Il a également continué sa carrière sportive en tant que entraîneur de 2001 jusqu‘à sa mort mercredi 8 Juin en 2016.

Stephen Keshi, le footballeur

Stephen Keshi a débuté sa carrière en Afrique au sein de l’ACB FC au Nigéria en 1979, une équipe de première division de football basée à Lagos et parrainée à l‘époque par la Banque continental africaine. Il a déposé plupart ses valises en Côte d’Ivoire au sein du stade d’Abidjan en 1985 et l’année suivante à l’Africa Sports de la même ville.

Juste deux saisons passées en Côté d’Ivoire, il va s’envoler pour le Club belge Sporting Lokeren qui lui permettra de découvrir le football européen lors de la saison 1986/87. Un an après, il est transferé en Anderlecht où il porte les couleurs du club de la capitale jusqu’en 1991.  Il a joué 117 matchs pour le Sporting et a inscrit 18 buts. 

Stephen Keshi rejoint ensuite la Ligue 1 en signant à Strasbourg avant un bref retour en Belgique au RWD Molenbeek . Il a également joué aux États-Unis et en Malaisie, avant de raccrocher les crampons en 1997.

Sa carrière d’entraîneur

Après sa formation d’entraîneur en 1996 aux États-Unis, Stephen Keshi a pris l’encadrement technique de l‘équipe junior du Nigeria où il a conduit l’effectif aux Championnats d’Afrique de la catégorie en 2001. Il va intégrer par la suite la selection première, mais pas en tant qu’entraîneur principal.

C’est à la tête de l‘équipe du Togo qu’il fait ses preuves en qualifiant à la surprise générale ce petit pays pour la phase finale de la Coupe du monde 2006, mais est remercié avant le début de la compétition, après l‘échec rencontré lors de la CAN 2006. Il sera remplacé par l’Allemand Otto Pfister .

Keshi sera nommé entraîneur de l‘équipe nationale du Mali en 2008. Après des résultats décevants à la CAN 2010 en Angola, il sera immédiatement limogé par la fédération malienne de football.

Après un bref retour à la tête de la sélection togolaise, il devient le sélectionneur de l‘équipe du Nigeria en novembre 2011 et remporte la CAN en 2013. Le Nigéria se qualifie pour la Coupe du Monde au Brésil et est éliminé à l‘étape de huitièmes de finale par la France. 

Le “Big Boss” des Super Eagles

Après avoir apporté son savoir-faire dans deux équipes sur le continent, Keshi a finalement eu l’occasion d’entraîner le Nigéria, son pays d’origine en 2011. Une belle expérience, puisqu’il le qualifie pour la 7e finale de la Coupe d’Afrique des Nations disputée en Afrique du Sud en 2013 et remporte par la même occassion cette édition.

Il va aussi amener le Nigéria à la Coupe du Monde au Brésil, avant de tomber lors des huitièmes de finale en 2014. En 2015, Keshi démissionne de son poste de sélectionneur suite, à l’élimination des Super Eagles, à l‘époque champion en titre, lors des qualifications pour la CAN Guinée équatoriale. À peine de retour à la tête de la sélection en avril 2015, il avait été limogé par la Fédération nigériane de football (NFF) en juillet 2015 alors que son contrat courrait officiellement jusqu’en 2017. Cette dernière lui reproche d’avoir son nom dans une liste de candidats pour le poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire.

Moments difficiles

Des moments difficiles ont meublé la carrière du « Big Boss » en tant qu’entraîneur. Après avoir qualifié l’équipe du Togo pour sa première Coupe du monde en 2006, le Nigérian est écarté avant le Mondial allemand, officiellement à cause des mauvais résultats des « Eperviers » lors de la CAN 2006.

Stephen Keshi a également été limogé comme entraîneur Mali en 2010 après avoir enregistré des résultats décevants qui ont entrainé l‘élimination de l‘équipe lors de la phase de groupe de la Coupe d’Afrique des Nations en Angola.

Keshi avait également connu des moments difficiles en 2014 quand le Nigéria, champion en titre, n’a pas réussi à remporter un match lors de l‘étape des qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations en Guinée équatoriale. Il a reçu des critiques acerbes de la part de la fédération et de fans, mais avait a choisi de ne pas démissionner pour l’amour de son pays.

En juillet 2015, Keshi a été définitivement viré par la fédération pour mauvais résultats qui ont conduit l‘équipe du Nigéria, championne en titre, a manqué la Coupe d’Afrique des Nations en Guinée équatoriale.

Lauriers

Stephen Keshi était l’un des deux joueurs de football à avoir remporté la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en tant que joueur (capitaine des Super Eagles en 1994) puis comme entraîneur (2013).

Keshi a remporté un titre de champion avec Strasbourg en 1991 et deux Coupes de Belgique (1988-89) avec Anderlecht.

Keshi est également considéré comme le premier entraîneur africain à avoir qualifié deux pays africains, notamment le Nigéria et le Togo à une phase finale de Coupe du Monde.

Avec le sacre du Nigéria en 2013, il est devenu le premier coach africain à avoir décroché une Coupe continentale et qualifiée l‘équipe pour la Coupe du Monde. Ce qui lui a permis d‘être courronné meilleur entraîneur en Afrique par la CAF la même année.

Famille

Marié pendant 33 ans jusqu’au décès de son épouse le 10 décembre 2015, après une bataille de trois ans avec un cancer, Stephen Keshi avait fondé une famille de quatre enfants avec sa femme Kate Keshi.

Décès

Stephen Keshi est décèdé mercredi 8 Juin 2016 à Benin City, capitale de l‘État d’Edo, au sud du Nigeria des suites d’un arrêt cardiaque, selon sa famille.

Voir plus