Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC-ONU : incompréhensions sur le bilan de l'opération anti-banditisme "Likofi"

RDC-ONU : incompréhensions sur le bilan de l'opération anti-banditisme "Likofi"

République démocratique du Congo

Une polémique est née entre la République démocratique du Congo et certaines organisations internationales au sujet du bilan de l’opération “Likofi”.

D’après l’ONU et des organisations de défense des droits de l’homme, Kinshasa a refusé de donner le nombre de morts de cette campagne anti-banditisme menée entre novembre 2013 et février 2014.

Dolly Idefo, directeur exécutif de l’ONG “La Voix des Sans Voix” :

D’abord, c’est la responsabilité de l‘État qui ne s’occupe pas des jeunes. Ensuite, ces jeunes qui étaient arrêtés ne sont jamais rentrés, nous avons des familles qui continuent à chercher les leurs.

Michel Soki, membre de la famille d’une victime témoigne :

L’opération Kuluna (Likofi) n‘était pas mauvaise, sauf que dans cette opération il y a eu beaucoup de dérapages, par exemple le cas de mon neveu qu’on a abattu gratuitement et aujourd’hui la famille regrette. Pourquoi ? C’est parce que les enfants qu’il a laissé aujourd’hui sont devenus des chômeurs.

Côté gouvernement, on préfère rester prudent. Évariste Boshab, ministre de l’Intérieur congolais :

Dans chaque opération de police, les personnes peuvent succomber. Des personnes qui ont manifesté une résistance farouche vis-à-vis des forces de l’ordre et qui ont même utilisé des armes à feu. Mais je m’en tiens au respect, au respect des personnes qui ont succombé et je dis que le gouvernement ne viendra pas présenter ici le nombre de morts comme un trophée.

Selon un rapport de l’ONU publié en octobre 2014, au moins 41 personnes ont été tuées ou ont disparu du fait de l’action de policiers lors de ce grand coup de filet contre la délinquance armée à Kinshasa. En réaction à ces chiffres, Kinshasa avait expulsé le chef du Bureau de l’ONU aux droits de l’Homme en RDC et promis des enquêtes. Le gouvernement a chargé mardi la police de “monter rapidement une nouvelle opération” contre les gangs armés “dans le strict respect des principes cardinaux de la nouvelle doctrine de la police de proximité”, a annoncé Evariste Boshab.

Voir plus