Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : les officiers congolais formés à l'utilisation des bateaux de patrouille

RDC : les officiers congolais formés à l'utilisation des bateaux de patrouille

Maintien de la paix

Plusieurs soldats de la République démocratique du Congo bénéficient depuis ce mercredi d’une formation pour l’utilisation des bateaux de patrouille sur les lacs Kivu et Tanganyika. La formation est conduite par la compagnie de la patrouille riveraine de l’Uruguay, le long des frontières avec les pays voisins, afin de mettre un terme aux exactions des groupes rebelles.

Les troupes du maintien de la paix des Nations unies ont débuté la formation des officiers congolais pour l’utilisation des bateaux de patrouille sur les lacs Kivu et Tanganyika, dans le cadre d’efforts visant à endiguer les mouvements des groupes armés dans l’est de la RDC, le long de la frontière avec le Burundi, le Rwanda et l’Ouganda.

La compagnie de la patrouille riveraine de l’Uruguay, qui fait partie de cette mission de la MONUSCO, mène cette formation. Un matériel de haute technologie est mis à la disposition des soldats congolais.

Diego Perona est à la tête de la mission uruguayenne : ‘‘nous devons former la police (PNC) pour qu’elle puisse effectuer des opérations seule à ce moment. Nous en sommes à la deuxième révision de la formation de la police. La prochaine étape sera le mentorat, nous allons faire des patrouilles conjointes, et une fois que la MONUSCO ne sera plus là, la PNC sera prête à former ses patrouilles et sécuriser le pays. “

L’est de la RDC est en proie à des attaques de milices rebelles, qui ont fait des milliers de morts et de déplacés, dans leur quête de contrôle des vastes ressources forestières et minières.

“Avec la patrouille d’aujourd’hui, nous avons démontré notre présence et nous avons montré notre action. Quand nous faisons ces mouvements, les criminels se rendent compte que la police est là et bien visible. Ce qui les empêche de commettre des crimes”, a ajouté le commissaire en chef Blaise Wango Ntambo Lumehena, qui conclut : “sur l’axe du lac, nous utilisons le GPS qui indique la ligne rouge et nous guide afin de ne pas violer la frontière en franchissant cette ligne rouge.’‘

Les patrouilles congolaises devraient bénéficier de l’aide d’autres organisations pour l’approvisionnement des soldats. La MONUSCO est la plus grande mission de maintien de la paix de l’ONU au monde, avec une force d’environ 20.000 soldats et plus de 1.000 policiers.