Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

RDC : fermeture de la cimenterie de Lukala du fait de la contrebande

RDC : fermeture de la cimenterie de Lukala du fait de la contrebande

République démocratique du Congo

En RDC, la cimenterie de Lukala située dans le sud-ouest, près de la frontière angolaise a finalement fermé. Elle est victime de la concurrence déloyale des produits de contrebande venus d’Angola.

Le directeur général de cette rare industrie du territoire du Banza Ngungu a d’abord réduit les activités avant de finalement fermer sa structure.

Depuis le mois de novembre 2015 et malgré les mesures des régulation des importations introduites depuis un an que je qualifie de contrat, il y a une véritable explosion des importations de ciment angolais. D’abord par la frontière de Lufu et plus tard aussi par la frontière d’Ango Ango, explique Ola Owa, responsable de la cimenterie. Ce ciment est devenu extrêmement compétitif sur le marché en RDC du fait que le kwanza angolais s’est déprécié fortement en faveur du dollar américain depuis 2014-2015.

Les employés de la cimenterie sont dans le désarroi.

La CILU a des charges, elle ne peut pas aller à un prix en deçà de ses charges, sinon elle ferme l’usine, analyse Henry Kuzamba, agent au laboratoire en chômage. Alors la conséquence c’est quoi ?Aujourd’hui, 92 personnes de la CILU vont se retrouver dehors et si la situation persiste, ne soyez pas étonnés de voir un jour la CILU tout simplement fermer. Le message que nous lançons à nos autorités, c’est qu’il faut qu’elles nous soutiennent parce qu’un État doit s’asseoir sur l’industrie locale, un État ne peut s’asseoir sur les importations, il faut qu’on soutienne l’industrie locale, ça crée des richesses, les emplois et ça soutient le peuple congolais.

Les autorités congolaises se montrent sensibles à la situation.

La cimenterie de Lukala fait face à une concurrence déloyale, déclare Modeste Bahati Lukwebo ministre de l‘Économie. Il y a du ciment qui entre par Lufu, par Ango Ango, par Kimpangu et parfois par Matadi. Ce ciment entre de manière frauduleuse et ne paie pas de frais de douanes comme cela se doit, la tendance, c’est de suspendre les importations des produits qui sont en train de dérégler la situation économique du pays et notamment le sucre, le fer à béton et le ciment.

Déjà 100 personnes ont perdu leurs emplois et les populations du Banza Ngungu semblent impuissantes face aux ravages de la contrebande.

Voir plus