Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Condamnation de Hissène Habré : ''couronnement d'une longue lutte contre l'impunité''

Condamnation de Hissène Habré : ''couronnement d'une longue lutte contre l'impunité''

Sénégal

La condamnation de l’ancien président tchadien Hissène Habré à la perpétuité par le tribunal spécial africain à Dakar (Sénégal), pour crime contre l’humanité, viol, enlèvement en rapport avec la répression organisée pendant son règne entre 1982 et 1990, a été accueillie avec satisfaction par des victimes, leurs proches, ainsi que les organisations de défense des droits de l’Homme.

Cris de joie, danse et autres, les parties civiles n’ont pas retenu leur joie dès l’annonce du verdict par le magistrat burkinabè Gberdao Gustave Kam. Heureuses de voir enfin leur ‘‘bourreau’‘ être condamné et la justice leur être rendue. Ambiance identique à N’Djaména (Tchad), où des “youyous” et autres ‘‘on a gagné’‘ étaient aussi au rendez-vous dans la cour où les victimes ont suivi en direct, à la télévision, l‘épilogue de ce procès qui aura duré 5 mois. Des hommes et des femmes sont descendus dans les rues, bloquant le passage aux véhicules.

A Dakar, Clément Abaïfouta, le président de l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (AVCRHH), qualifie cette sentence de ‘‘couronnement d’une âpre et longue lutte contre l’impunité.’‘

Souleymane Guengueng, président d’une autre association de victimes, pense de son côté que cette jurisprudence va servir de leçon pour tous les autres dictateurs. Une opinion soutenue par Jacqueline Moudeina, avocate de victime. “C’est la grande joie en Afrique parce que nous envoyons là un message fort pour tous les tyrans, qu’ils soient dans le monde entier ou en Afrique et particulièrement au Tchad. C’est la grande joie, c’est le bonheur”, dit-elle.

C’est la grande joie en Afrique parce que nous envoyons là un message fort pour tous les tyrans qu’ils soient dans le monde entier ou en Afrique et particulièrement au Tchad.

L’enthousiasme et la satisfaction presque sans confins des parties civiles contrastaient avec les larmes des partisans de l’accusé. Pour eux, le verdict, a plus qu’un goût amer. Mais, bon nombre d’entre eux semblent ne pas être surpris par cette peine qui ne constitue pas une surprise en soi. Tant, disent-ils, les dés étaient pipés d’avance. Des partisans de Hissène Habré dénoncent ‘‘une affaire politique, pour laquelle il n’y avait qu’une issue : la condamnation de l’ex-homme fort du Tchad’‘.

L’ancien président conserve encore une chance de se tirer d’affaire : il a 15 jours pour faire appel du verdict rendu ce lundi, conformément à l’article 360 du Code de procédure pénale. Reste à savoir si Hissène Habré, qui avait fait du silence sa ligne de défense pendant le procès pour exprimer son refus de reconnaître le tribunal spécial africain, utilisera cette dernière carte.

Voir plus