Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : bilan de la première année de Buhari à la tête du pays

Nigeria : bilan de la première année de Buhari à la tête du pays

Nigéria

Cela fait déjà un an que Muhammadu Buhari est à la tête du Nigeria. Et l’heure a sonné pour le premier bilan du président de la première puissance économique du continent. Si la libération d’Amina, sortie des griffes de Boko Haram a fait le tour du monde, il reste cependant beaucoup à faire.

Un an que Muhammadu Buhari est au pouvoir au Nigeria. Malgré les nombreux efforts à fournir pour sortir son pays des difficultés, il se satisfait tout de même des succès engrangés face à la menace des fondamentalistes. “Quand nous sommes arrivés, les Nigérians le savent, Boko Haram détenait au moins 14 localités où ils avaient planté leur drapeau et constitué une entité qu’ils appellent califat. Mais maintenant, ils ne détiennent plus aucune localité”, a dit le numéro un Nigérian.

Des difficultés de taille, à l‘échelle du gigantisme du Nigeria

L‘économie du pays est gangrenée par la corruption et les islamistes constituent un défi sécuritaire plus qu’alarmant. D’autres défis tels que les besoins basiques restent encore à l’ordre du jour. Chima est commerçant. Pour lui, “le gouvernement n’en fait pas assez. Il doit nous donner de bonnes routes, de l‘électricité et de l’eau. Il doit faire le nécessaire parce que nous en avons besoin.”

Le gouvernement n'en fait pas assez (...) Il doit faire le nécessaire parce que nous en avons besoin.

Lyk, un autre commerçant, garde le même son de cloche : “nous souhaitons que le gouvernement s’occupe de l‘économie parce que sans prise de décisions, nous n’allons voir aucun changement.”

Autre problème non encore résolu, l’insécurité palpable dans la riche région pétrolière du Delta du Niger, du fait des sabotages des Avengers, ce groupe armé qui revendique un meilleur partage des richesses de l’or noir (le pétrole). Le Nigeria en est le premier producteur africain. Pour se faire entendre, les Avengers sabotent régulièrement les infrastructures d’extraction de brut. Conséquence ? La production pétrolière a chuté, passant de 2,2 millions à 1,4 million de barils par jour, son plus bas niveau depuis les années 1990.

La chute des cours mondiaux du brut ne fait qu’aggraver le sort des plus de 170 millions de Nigérians. Autre fait,, le gouvernement a décidé d’augmenter le prix des carburants à la pompe. Une mesure dont les effets ne seront pas immédiats, disent les autorités.

Les 10 ans du boom économique du Nigeria semblent loin derrière et la menace de la dévaluation du naira, la monnaie nationale, se fait de plus en plus entendre. Selon Bismarck Rewane, analyste économique, les Nigérians devront s’armer de patience, avant de goûter aux délices de la croissance, qui se fait attendre. “C’est un défi majeur de relancer l‘économie, la réactiver, la stimuler et la renforcer, et les résultats mettront du temps à se faire sentir. Ce ne sera pas avant 2017”, dit l’analyste.

Le président Buhari est face à des difficultés contre lesquelles il devra lutter sans relâche. Saura-t-il faire la différence en sortant son pays de l‘œil du cyclone contrairement à ses prédécesseurs ? L’avenir saura le dire.

Voir plus