Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : désarroi des paysans face aux inondations

Kenya : désarroi des paysans face aux inondations

Kenya

Dans la vallée du Rift, les eaux sont devenues maîtresses du paysage. Les fortes précipitations, enregistrées dans cette région du Kenya, ont arraché les terres arables à leurs propriétaires, plongeant des milliers de cultivateurs dans le désarroi.

La situation des agriculteurs est inquiétante au Kenya. Le pays fait face à de graves inondations qui ont dévasté plusieurs régions, notamment celle de la vallée du Rift, considérée comme le grenier du pays. Dans cette région, c’est avec un grand désarroi que les agriculteurs constatent les dégâts causés par les fortes précipitations de ces derniers mois. « Sur l’ensemble de mes trois acres de terre, il n’y a rien à récolter. Je n’ai pas de nourriture à vendre pour payer les frais de scolarité de mon enfant. Nous sommes tous deux inquiets. Toute la literie et les ustensiles ont été emportés par les eaux de crue », se désole Isaac Mugenda, un fermier qui a vu sa ferme pataugée sous les eaux.

La vallée du Rift n’est pas la seule région touchée. Dans la plupart des régions du Kenya, c’est le même spectacle qui s’offre. Conséquences du phénomène El Niño, ces inondations ont entraîné des dommages dans plus de 600 acres de terres agricoles, ce qui menace les stocks alimentaires du pays. Pour face à cette situation, l‘État propose des formations aux paysans pour les aider à mieux gérer les effets des changements météorologiques. « Nous avons donné différents avis aux différents secteurs. L’agriculture, jusqu’ici, je pense qu’ils ont fait de leur mieux, parce qu’en termes de périodes de culture, ils ont planté selon les prévisions. Quant à savoir quel type de semences ils ont choisi, vous verrez que dans les zones où il y a des pluies fréquentes, c’est ce qu’ils ont choisi, dans les zones où nous avions prévu plus de pluies, ce sont ces graines qu’ils avaient choisies », explique Calistus Wachana, directeur des services météorologiques du comte de Trans-Nzoia.

Les inondations ont déjà contraint plus de mille familles à abandonner leurs maisons. La plupart ont été conduits par le gouvernement kényan vers des zones plus sûres. « Certains d’entre eux vivent dans des chambres dans ce centre commercial et je suis venu pour évaluer la façon dont ils vivent. Après que nous les avons emmenés ici, en tant qu’administration, nous avons répondu à leurs besoins de base pour les maintenir en vie, avec des matelas, des aliments, des ustensiles, etc. », raconte Samuel Chepkole, directeur des projets et programmes spéciaux de l’administration du comte de Trans-Nzoia.

Malgré les efforts du gouvernement, les inquiétudes restent grandes, autant pour l‘État que pour les agriculteurs. D’autant que l’agriculture reste le poumon de l‘économie et représente plus de 25 % du PIB du budget national du Kenya.

Voir plus