Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : attaques simultanées sur des pipelines, revendiquées par des militants

Nigeria : attaques simultanées sur des pipelines, revendiquées par des militants

Nigéria

De plus en plus d’attaques sont perpétrées ces dernières semaines dans le Delta du Niger contre des installations pétrolières et de gaz brut exploitées par le gouvernement nigérian. La plupart de ces attaques ont été revendiquées par le groupe ‘‘les vengeurs du Delta du Niger’‘, d’après les déclarations ce vendredi d’un chef de file de la communauté.

Le groupe rebelle les ‘‘vengeurs du Delta du Niger’‘ a revendiqué les dernières attaques aussi bien contre des géants pétroliers, que celles survenues contre des installations pétrolières exploitées par l‘État nigérian, sur sa page Twitter. Pendant ce temps, de nouvelles attaques continuent d‘être enregistrées sur plusieurs autres sites.

‘‘Un autre oléoduc a été attaqué hier soir ( jeudi 26/05) près des champs pétroliers de Batan à Warri. Il y a eu deux attaques simultanées contre la compagnie pétrolière de l‘État’‘, a déclaré Eric Omare, porte-parole du Conseil de la jeunesse Ijaw, qui représente l’un des plus grands groupes ethniques dans le Delta, au sud du Nigeria.

Sur la page Twitter du groupe, on peut lire qu’ ‘‘à 23h45 le jeudi, @NDAvengers a fait exploser les sites de gaz et de brut de la NNPC près de Warri’‘. Il revendique aussi les précédentes attaques des plateformes de Chevron toujours dans le Delta.

Depuis le début de l’année, les séparatistes du NDA se sont attaqués à une dizaine d’infrastructures pétrolières, visant notamment les groupes Chevron, Shell et Eni et interrompant l’extraction pétrolière sur certains sites.

Le NDA a aussi revendiqué en février une audacieuse attaque sous-marine contre un oléoduc de Shell, à proximité du terminal de Forcados, menée par des plongeurs.

Les “Vengeurs du Delta” ont donné aux compagnies pétrolières étrangères jusqu‘à la fin de ce mois pour libérer, et quitter définitivement le pays au risque de subir des représailles. Ces derniers réclament l’indépendance du delta du Nigeria en multipliant des attaques, entrainant la chute de la production pétrolière.

Les résidents de l‘État du Delta se plaignent de ne pas bénéficier des revenus de l’exploitation pétrolière qui représente 70 % du revenu national du Nigeria.

Le gouvernement a réagi en renforçant la sécurité des sites d’exploitation. Ce qui est insuffisant selon Philip Hammond ministre britannique des Affaires étrangères pour qui le président Buhari devrait plutôt étudier les causes profondes de la colère ressentie par les populations.

Un argument approuvé par les autorités locales du Delta qui ont averti jeudi de la dangerosité d’une présence militaire sur le terrain. Le gouvernement devrait instaurer ‘’un système de consensus‘’ entre les entreprises et les communautés locales.

Le gouvernement compte procéder par une approche plus souple, tel que l’a déclaré le ministre nigérian du Pétrole Emmanuel Ibe Kachikwu, qui a annoncé la réactualisation du programme d’amnistie signé en 2009 en faveur des auteurs de sabotage.

Selon le secrétaire d’État nigérian pour les ressources pétrolières Emmanuel Kachikwu, la production de brut est passée de 2,2 millions comme prévu dans les projections budgétaires à 1,4 million de barils par jour, son plus bas niveau depuis les années 1990.

Voir plus