Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

NASA : échec de l'installation du BEAM (Bigelow Extensible Activity Module)

NASA : échec de l'installation du BEAM (Bigelow Extensible Activity Module)

Etats-Unis

La NASA a tenté de gonfler un module spatial habitable de 1.400 kg, rattaché à l’ISS (Station spatiale internationale), mais la manœuvre s’est soldée par un échec et a été reportée à ce vendredi.

Le Bigelow Extensible Activity Module, en abrégé BEAM, n’a pas pu être élargi ce jeudi, après plusieurs tentatives. Les contrôleurs de vol avaient affirmé que le cosmonaute de la NASA, Jeff Williams, avait laissé entendre que le module était élargi de seulement quelques pouces, rassurant que l’opération serait terminée la journée de jeudi.

Le projet de ce module habitable, une expérience d’une durée de deux ans, a pour but d’apporter plus de confort aux astronautes. Ces derniers vivront et travailleront dans ce module gonflable.

Le BEAM avait été pourtant installé avec succès en avril dernier. Il subira des tests, qui permettront d‘évaluer ses aptitudes dans l’environnement hostile de l’espace.

L’habitat spatial fait de matériaux résistants tel que le kevlar, est conçu pour résister aux chocs et pourrait permettre, selon les experts, d‘économiser des millions de dollars lors des lancements de modules métalliques. Son poids relativement léger intéresse les spécialises. De plus, le BEAM est capable de mieux résister aux rayons ultra-violets, selon les experts de la NASA.

Basée à North Las Vegas dans le Nevada, Bigelow Aerospace (une entreprise travaillant dans le domaine spatial) a testé deux prototypes de modules gonflables sans pilotes, il y a dix ans de cela. Le modèle BEAM est le premier qui accueillera des astronautes à son bord.

Bigelow Aerospace, propriété du magnat et milliardaire de l’immobilier Robert Bigelow, conçoit des modules d’une taille 20 fois supérieure à celle de BEAM. Ce qui serait égal à la taille d’une chambre.

La NASA s’intéresse de près à des habitats spatiaux extensibles, qui en principe, doivent être capables de servir d’habitation pour les équipages qui voyageront en direction de la planète Mars.

Voir plus