Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le système éducatif dans le nord-est du Nigeria en ruine

Le système éducatif dans le nord-est du Nigeria en ruine

Nigéria

Deux ans après les attaques perpétrées dans le centre universitaire public de Buni Yadi, dans le nord-est du Nigeria, l‘établissement est resté en ruine. Les autorités ont du mal à rouvrir les portes de l’université dans laquelle 43 étudiants ont été tués par Boko Haram, le 25 février 2014.

Meubles noircis par les flammes, cadres de lit, morceaux d’ordinateurs jonchent toujours le sol dans les ruines du centre universitaire. Rien n’a changé dans cet établissement depuis les attaques de la secte islamiste dans la nuit du 25 février 2014. “Vous pouvez voir, la ville est complètement brûlée. Vous pouvez même voir où nous gardons nos marchandises, ça a été détruit par le feu. Mais la raison pour laquelle nous avons pas pu récupérer nos marchandises, c’est parce que c’est du métal”, se désole Sani Muhammad, vendeur de métaux.

Cinq mois plus tôt, 40 autres étudiants avaient été massacrés dans leur sommeil à l’institut d‘études agricoles de Gujba, à 23 km de là. Deux attaques qui ont poussé les autorités de Yobe à fermer tous les établissements scolaires. Et malgré le retour de la paix, les portes des écoles restent toujours fermées. “Les parents qui le peuvent ont envoyé leurs enfants ailleurs, mais la majorité d’entre nous n’a pas les moyens”, explique Husseini Idi, assis sous un arbre devant le bâtiment carbonisé.

Les cas de ces établissements ne sont pas isolés. Dans l’État voisin de Borno, au moins 350 professeurs ont été assassinés et 512 écoles détruites, selon les autorités, dont le lycée pour filles de Chibok, où plus de 200 lycéennes ont été enlevées en avril 2014. Des cas qui rappellent à quel point la reconstruction va être longue et difficile, dans le nord-est du Nigeria, région dévastée par sept ans d’insurrection. Déjà, avant Boko Haram, beaucoup étaient tenus à l‘écart du système éducatif, dans cette région pauvre où 52,4 % des garçons et des hommes et 61,1 % des filles et des femmes n‘étaient pas scolarisés.

Selon l’ONU, plus de 188 écoles situées entre le nord-est du Nigeria et le Cameroun ont été fermées en raison de la crise, qui affecte plus de 11 millions d’enfants.

Voir plus