Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Grèce : fin de l'évacuation du camp d'Idomeni

Grèce : fin de l'évacuation du camp d'Idomeni

Grèce

Il ne restera bientôt plus rien, ou presque, du camp d’Idomeni en Grèce. Les opérations d‘évacuation des migrants se sont achevées jeudi.

Surnommé “le camp de la honte”, plus de 8 000 personnes originaires de Syrie et d’Irak s’y entassaient dans des conditions déplorables.
Ce camp de fortune s‘était formé il y a près de trois mois, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, après que plusieurs pays européens avaient décidé de verrouiller la “route des Balkans” menant à l’Europe de l’Ouest.

Les gens veulent un meilleur avenir, une nouvelle maison, personne ne veut rester dans la boue, explique cette porte-parole de Médecins sans frontières. Donc cette évacuation est perçue positivement, comme un pas de plus vers un meilleur avenir. Mais ce qu’ils disent aussi, c’est qu’ils ne veulent pas aller dans un autre camp. Ils veulent repartir de zéro et construire une nouvelle maison. Les camps ne sont pas des maisons, seulement une solution temporaire.”

La moitié des réfugiés a été transféré par les autorités dans des centres d’accueil de la région. Les autres ont préféré tenter de trouver un toit par eux-mêmes, notamment dans des hôtels près de la frontière macédonienne. Les ONG craignent que le démantèlement d’Idomeni ne fasse que déplacer le problème. Plus de 54 000 migrants seraient actuellement bloqués en Grèce, selon le gouvernement.

Afin de freiner l’afflux de réfugiés syriens dans l’Union européenne, Bruxelles et Ankara se sont accordés à renvoyer en Turquie tout migrant arrivé en Grèce depuis le 20 mars 2016, n’ayant pas fait de demande d’asile ou dont la demande a été rejetée. En échange, l’UE s’est engagé à verser des milliards d’euros à Ankara et a accepté de “réinstaller” chaque Syrien renvoyé dans un autre un pays membre, à partir de la Turquie, dans une limite de 72.000 places.

Voir plus