Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Egypte : une chrétienne de 70 ans agressée par des musulmans, le président al-Sissi se saisit de l'affaire

Egypte : une chrétienne de 70 ans agressée par des musulmans, le président al-Sissi se saisit de l'affaire

Egypte

<h4>Son fils accusé d’avoir une relation amoureuse avec une musulmane, une chrétienne de 70 ans a été humiliée par une foule de musulmans en colère. Ce mercredi, le président Abdel Fattah al-Sissi a décidé de se saisir du dossier.</h4> <p>Selon les témoignages, ils auraient été plus de 300 à s’en prendre à la vieille dame de 70 ans. Vendredi dernier, dans les rues d’A-Minya, à 300 kilomètres au sud du Caire, elle a été conspuée et déshabillée par la foule en colère. Son péché, être la mère d’un fils accusé d’avoir eu une relation amoureuse avec une musulmane. Ses agresseurs ont par la suite pillé, saccagé et brûlé des maisons qui appartiendraient à des chrétiens. L’on ne sait rien pour l’instant de l‘état de santé de la victime encore moins des risques qu’encourent son fils si jamais il était retrouvé. </p> <p>Les heures et même les jours qui ont suivi cette malencontreuse scène, la police ainsi que les médias du pays l’auraient pratiquement passé sous silence. Seulement cinq suspects sur les 300 évoqués avaient été interpellés par la police et les médias n’ont commencé à parler de l’affaire que quatre jours après. </p> <h4>Les réseaux sociaux en émoi</h4> <p>La “résurrection” du dossier vient des réseaux sociaux. Les internautes, pour qui cette agression est un déshonneur pour toute l’Egypte, ont invité les autorités du pays à rendre justice à la victime. Un prêtre chrétien de la ville a, lui, dénoncé le fait que « personne n’a rien fait et la police a pris aucune mesure de sécurité pour anticiper l’attaque ». « Nous ne vivons pas dans une jungle ou une société tribale, a ajouté Anba Makarios. Personne ne peut se déclarer juge, policier ou législateur », déplorait-il dans une interview télévisée. </p> <p>Mercredi, ayant eu vent de l’affaire, le président Abdel Fattah al-Sissi a qualifé ces débordements de “regrettables”. Il a ainsi demandé que justice soit rendue pour ce cas précis. Après cette déclaration, l’affaire, pourtant vieille d’une semaine, faisait la Une de plusieurs médias. Quant à la police, elle a repris ses recherches pour retrouver d‘éventuels suspects. </p> <p>Les coptes, les chrétiens d’Egypte qui représentent 10 % de la population ont souvent été la cible d’attaques depuis la révolution de 2011 et l’arrivée au pouvoir des Frères musulmans. La venue aux affaires du président al-Sissi a ouvert une nouvelle ère d’espoir</p>
Voir plus