Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan du Sud : l'ONU-Habitat veut aider à recaser les déplacés internes

Soudan du Sud : l'ONU-Habitat veut aider à recaser les déplacés internes

Sud-Soudan

Le Programme des Nations unies pour les établissements humains, ONU Habitat, travaille sur un programme accéléré pour le retour des personnes déplacées depuis les sites de protection des civils vers leurs foyers.

L’ONU-Habitat ne cache pas sa volonté de ramener vers leurs maisons d’habitation, les centaines de milliers de déplacés internes qui ont fui les violences, à travers un programme dénommé ‘‘Logement pour la paix’‘ qui proposera également des logements décents plus abordables pour tous.

“Ce que nous avons essayé de faire, c’est de trouver quelques idées de notes conceptuelles ici et là et certaines visent à un retour accéléré, à la réinstallation et la réintégration des déplacés internes depuis les camps vers leurs foyers et ensuite, cela sera effectué avec du soutien pour que les gens soient en mesure de s’installer dans les communautés, et qu’ils disposent d’un logement décent et adéquat”, a déclaré Christian Okafor, responsable de projet pour ONU-Habitat au Soudan du Sud.

Un soutien à l’effort de paix

Des combats ont éclaté dans le pays en décembre 2013, lorsque le président Salva Kiir a limogé son premier vice-président Riek Machar, déclenchant des affrontements ethniques qui, selon les Nations unies, ont fait des milliers de morts et contraint plus de 2,3 millions de personnes à fuir.

Sous la pression des Nations unies, des États-Unis et d’autres puissances, les deux parties ont signé un accord de paix en août, mais il a été violé à plusieurs reprises. Salva Kiir a nommé un nouveau gouvernement d’“union nationale” à la fin avril, qui inclut d’anciens rebelles et des membres de l’opposition, après que Riek Machar est rentré à Juba et a retrouvé son ancien poste.

Selon ONU Habitat, du fait des progrès du processus de paix, un projet est en préparation pour le retour des populations déplacées qui vont être amenées à quitter les sites de protection des civils (POC). Le responsable de projet a ajouté que l’agence des Nations unies consulte le ministère de la Défense ainsi que les ministères des Terres, du Logement et du Développement urbain.

“Nous avons donc cherché à soutenir également le gouvernement avec l’initiative ‘Logement pour la paix’. Cela peut être une initiative privée, publique-privée. Nous ne pouvons pas faire autrement. Le secteur privé devrait être en mesure de participer. Le gouvernement ne peut pas être nécessairement en mesure de fournir des logements à toute la population. Donc, nous pensons à proposer un modèle qui peut prendre en charge tout le monde et leur processus de réinstallation, d’intégration et de reconstruction”.

Le challenge du retour des réfugiés

Mais en dépit de la formation d’un nouveau gouvernement d’unité nationale, les défis abondent. De nombreux déplacés estiment qu’ils ont peur de rentrer chez eux par crainte de représailles.

Le mardi 24 mai, Human Rights Watch (HRW) a déclaré que des dizaines de milliers de personnes dans l’ouest du Soudan du Sud ont été contraints de fuir les tueries, les viols collectifs, la torture et d’autres exactions commises par les soldats du gouvernement, laissant des quartiers entiers déserts.

Selon l’ONG, les soldats du Soudan du Sud “s’en tirent avec des assassinats” et a appelé le gouvernement à mettre fin aux exactions et à soutenir la création d’un tribunal des crimes de guerre pour enquêter et poursuivre les auteurs.

Voir plus