Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Liberia : l'ONU lève l'embargo sur les armes

Liberia : l'ONU lève l'embargo sur les armes

Libéria

Le Conseil de sécurité des Nations unies a décidé de la levée des restrictions imposées à ce pays d’Afrique de l’Ouest à la suite de deux guerres civiles meurtrières.

Le Liberia revient de loin. Le pays se voit déchargé de 16 ans de tutelle internationale après la fin de la guerre civile en 2003. Gel des fonds, interdiction de voyager pour certaines personnalités, exportations interdites ou étroitement réglementées… La mesure prise ce 25 mai par les Nations unies concerne notamment la levée de l’embargo sur les armes et la dissolution du Comité consultatif et de son panel d’experts en charge du contrôle du respect des sanctions. Il s’agit de la deuxième mesure prise dans la région par le Conseil de sécurité après la levée de l’embargo sur les armes qui pesait également sur la Côte d’Ivoire depuis 12 ans.

Le responsable pays de l’ONU au Liberia George Patten a indiqué dans un commentaire que des sanctions ciblées avaient été « très constructives » dans le contexte libérien.

Un point de vue partagé par le responsable américain en charge du dossier libérien David Pressman. Selon lui, les sanctions contre le Liberia ont été « bien ficelées » et ont surtout visées les sources de financement non-conventionnelle des conflits. Il s’agit notamment de l’exportation de certaines pierres précieuses et du bois qui ont servi à financer les milices qui ont mis le pays à sac.

L’embargo sur le Liberia s’est progressivement desserré au cours de ces dernières années. L’interdiction qui frappait le commerce du bois a par exemple été levée en 2009.

En septembre dernier, le Conseil avait ordonner le dégel des fonds de particuliers et de certaines entreprises. Deux mois plus tard, les États-Unis ont également décidé de lever les sanctions qu’ils avaient imposé aux anciens responsables du gouvernement libérien et aux proches de l’ancien président Charles Taylor qui purge actuellement une peine de 50 ans de prison pour sa responsabilité dans la guerre civile en Sierra Leone.

Voir plus