Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : sauveteur en mine, une profession convoitée

Afrique du Sud : sauveteur en mine, une profession convoitée

Afrique du Sud

Les tests d’entrée au service sud-africain de secours des mines, une unité d‘élite qui intervient dans les gisements les plus profonds en cas d’incendie ou pour sauver des mineurs coincés, attirent de plus en plus de candidats.

Mais le sésame qui ouvre les portes de cette structure tant convoitée n’est toujours pas gagné d’avance, tant l‘épreuve est des plus drastiques. Nombreux sont donc les candidats qui jettent l‘éponge avant la fin des épreuves. “Le premier jour ce sont les épreuves physiques, c’est le plus dur ; et le deuxième jour, avec la claustrophobie, on perd deux gars en général. Donc au final, sur une classe de douze, si on arrive à garder sept, c’est un bon résultat”, déclare Gerrit Beukes, cadre des Mines Rescue (Services sud-africains de secours des mines, Ndlr)

Ces pompiers souterrains devront faire montre d’une endurance physique extrême et avoir un esprit d‘équipe des plus solides. “Même si vous avez peur, vous ne pouvez pas le montrer, vous devez continuer à discuter avec les autres gars, faire en sorte qu’ils communiquent avec vous, vérifier qu’ils vont bien, et avancer coûte que coûte”, souligne Marcus Hlongwane, responsable d’équipe à la mine de Tumela.

En 2015, 77 accidents ont été enregistrés dans les mines en Afrique du Sud contre plusieurs centaines dans les années 90. La majorité de ces accidents interviennent dans des exploitations jugées illégales. “Aujourd’hui, nous passons plus de temps à tenter de sauver des vies dans les mines illégales que dans les mines normales, c’est vraiment un problème majeur. Quand nous y allons, les conditions sont extrêmement dangereuses. C’est très difficile d’y intervenir en termes d’infrastructures”, a fait savoir Christo de Klerk, directeur général des Mines Rescue Services.

Même si vous avez peur, vous ne pouvez pas le montrer, vous devez continuer à discuter avec les autres gars, faire en sorte qu’ils communiquent avec vous, vérifier qu’ils vont bien, et avancer coûte que coûte.

Le service sud-africain des secours des mines existe depuis 94 ans. Et c’est dire son importance pour le pays dont l‘économie s’est bâtie sur les mines depuis le siècle dernier.

Voir plus