Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Angola : l'eau potable, une denrée rare à Luanda

Angola : l'eau potable, une denrée rare à Luanda

Angola

À Luanda, les vendeurs d’eau approvisionnent les habitants des différents quartiers en eau potable. Un produit qui vaut de l’or et pour lequel ils doivent parcourir de grandes distances.

Plus de 6,3 millions d’Angolais n’ont pas accès à l’eau potable. Même s’ils en ont à leur disposition, ils doivent faire face à des pénuries, très fréquentes dans le pays. Ils s’en remettent donc aux vendeurs d’eau, comme Adriano, avec tous les risques que cela pourrait comporter. “C’est difficile, il n’y a pas de voyage facile. Nous devons nous réveiller tôt le matin, aller à la recherche d’un endroit propre où il y a de l’eau courante propre. Nous achetons l’eau dans ces endroits et nous allons la revendre en ville”, avoue ce vendeur d’eau ambulant.

Le problème d’eau potable en Angola est récurrent, mais les autorités tentent tant bien que mal de trouver des solutions. Ainsi, après le projet “Angola, eau pour tous”, le gouvernement a développé un programme de construction de fontaines publiques. Mais depuis quelques mois, le pays est confronté à une crise économique de grande envergure en raison de la baisse du prix du pétrole. Ce qui a entrainé l’arrêt des services publics d’assainissement de la ville ainsi que des réseaux de distribution d’eau. Une situation inquiétante pour les populations, mais également les organismes internationaux comme l’UNICEF, dit un employé de l’organisme onusien dans le pays.

“Nous ne pouvons pas garantir encore moins assurer systématiquement que l’eau fournie par les réseaux d’approvisionnement aux populations est régulièrement testée. Dans la plupart des cas, les réseaux d’alimentation en eau ne sont pas conformes aux normes de l’Organisation mondiale de la Santé”, prévient Tomas Lopez Bufala, chef du service de l’eau et l’assainissement de l’UNICEF en Angola.

Pour mettre un terme à cette pénurie, le gouvernement incite les entreprises privées à investir dans les services d’eau et d‘électricité. Le pays a récemment déclaré avoir besoin de 29 milliards de dollars pour des projets d‘énergie et d’eau, afin d’atteindre les objectifs de développement d’ici 2025.

Voir plus