Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Egypte : le tourisme face aux catastrophes aériennes

Egypte : le tourisme face aux catastrophes aériennes

Egypte

De l’avis d’observateurs, la récente disparition du vol MS 804 d’EgyptAir est un nouveau coup dur pour l‘économie égyptienne, déjà sinistrée par les attentats djihadistes qui ont chassé les touristes. Il s’agit en effet du troisième drame aérien en sept mois pour ce pays.

En mars, EgyptAir avait déjà dû gérer une prise d’otages à bord d’un de ses avions, détourné vers Chypre par un pirate de l’air “psychologiquement instable”. Les 55 passagers avaient finalement été libérés sans heurts par l’homme, qui s‘était rendu.

Par ailleurs, le 31 octobre 2015, le groupe Etat islamique (EI) avait revendiqué un attentat à la bombe contre un avion charter russe qui s‘était écrasé dans la péninsule du Sinaï, ne laissant aucun survivant parmi les 224 personnes à bord.

L'Egypte est de retour à la une de la presse internationale avec un crash impliquant sa compagnie aérienne : il n'y a pas de doute, c'est très néfaste. Amr Adly.

Selon des statistiques officielles, avec 6,1 milliards de dollars en 2015, les revenus du tourisme, ce secteur-clé de l‘économie égyptienne, ont chuté de 15 % par rapport à l’année précédente. Et les réserves de change de la banque centrale ont fondu, passant de plus de 36 milliards de dollars fin 2010 à 17 milliards actuellement. De quoi inquiéter certains habitants du Caire.

Atef El Rayes, gérant d’un magasin : “il y a parfois des accidents, un feu ici et là. Comment va-t-on avoir des touristes ? Dites moi, comment faire revenir le tourisme ?”

Les spécialistes non plus n’hésitent pas à tirer la sonnette d’alarme face à ce retour du thème de l’insécurité dans le quotidien des Egyptiens.

“L’Egypte est de retour à la Une de la presse internationale avec un crash impliquant sa compagnie aérienne : il n’y a pas de doute, c’est très néfaste”, commente Amr Adly, économiste du centre Carnegie pour le Moyen-Orient. “Cela va prolonger un peu plus la crise du secteur touristique “, ajoute-t-il.

Nonobstant cet état de faits, il y en a qui restent tout de même optimistes. Mohamed El Saqqa, gérant d’un magasin au Caire : “est-ce que les touristes et les affaires vont revenir en Egypte? Oui ! Et ce sera encore plus grand. Peu importe ce qu’ils font, nous allons rester forts. Nous n’abandonnerons pas. L’Egypte restera forte et sera meilleure que les autres pays.”

Plus globalement, Mustapha Kamel al-Sayyid, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, estime que “ce drame de l’Airbus pourrait contribuer à discréditer la légitimité du régime du président Sissi, parce qu’il avait promis de lutter contre le terrorisme et de rétablir la sécurité”.

D’après le cabinet international Euromonitor, les récents évènements vont freiner les ambitions du gouvernement, qui cherche à atteindre le cap des 20 millions de visiteurs étrangers d’ici à 2020.

Voir plus