Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : des municipales pour tourner la page Compaoré

Burkina Faso : des municipales pour tourner la page Compaoré

Burkina Faso

Des élections municipales se tiennent ce dimanche au Burkina Faso. Ce sont les premières depuis la chute du président Blaise Compaoré en 2014.

Les Burkinabè se sont rendus aux urnes ce dimanche pour élire leurs maires à l’occasion des premières municipales tenues dans ce pays pauvre d’Afrique de l’Ouest, depuis la chute du président Blaise Compaoré en 2014. Quelque 5,5 millions d’inscrits sont appelés aux urnes pour ces élections qui doivent tourner définitivement la page de la transition, issue du renversement du dirigeant chassé par la rue en octobre 2014, après 27 ans au pouvoir sans partage.

Plus de 80 partis et formations briguent 20.000 postes de conseillers municipaux, qui vont désigner les maires devant administrer pendant les cinq prochaines années les 368 communes du Burkina Faso. Le régime de la transition avait dissout tous les conseils municipaux mis en place sous Blaise Compaoré et remplacé les maires par des préfets.

A l‘école Gueswenbala G, dans la banlieue sud de Ouagadougou, les bureaux de vote ont ouvert comme prévu. Agents électoraux et délégués de partis étaient présents, même s’ “il manque encore de petits matériels électoraux comme les lampes-torches et feuilles blanches qui serviront au dépouillement”, selon le président du bureau 1, Johanny Tapsoba.

“J’ai voté pour que les conseillers municipaux et le prochain maire réparent bien nos routes et surtout, règlent les coupures d’eau récurrentes dans notre quartier”, a déclaré Amado Ilboudo, 56 ans, premier à voter au bureau de vote 1 de l‘école Gueswenbala, dans le quartier Nagrin de Ouagadougou.

Quelques heures après l’ouverture des bureaux de vote, à 06h00 (locales et GMT), la participation était faible comparée à la présidentielle de novembre 2015.

“L’affluence devant les bureaux de vote n’est pas aussi importante que pour la présidentielle, parce que les élections municipales ne drainent pas de foule”, a expliqué le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Me Barthélemy Kéré.

La CENI a annoncé samedi le report à une “date ultérieure” du scrutin dans trois communes rurales à cause d’actes de “vandalisme” perpétrés contre ses bureaux dans ces localités représentant moins de 1% de l’ensemble des communes.

La fermeture des bureaux de vote est prévue à 18H00 et les résultats ne seront pas connus avant la fin de la semaine.

Voir plus