Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Kenya : la maîtrise de l'outil informatique pour accéder à un emploi

Kenya : la maîtrise de l'outil informatique pour accéder à un emploi

Kenya

Le gouvernement kényan s’est lancé dans un nouveau système d‘éducation visant à préparer les jeunes filles à s’imprégner de l’outil informatique pour trouver un emploi dans les sciences ou l’informatique. Des domaines presqu’exclusivement masculins.

Après la loi sur l’abolition des frais de scolarité dans les établissements primaires du Kenya – récemment adoptée par le gouvernement – les autorités se sont lancées avec l’aide de Code Academy, une ONG qui milite pour l ‘éducation, dans un nouveau système d‘éducation par l’outil informatique. Objectif, préparer les jeunes kényanes à trouver un emploi dans les sciences ou l’informatique, afin de les éloigner de la misère des rues de la ville.

L‘école pour fille de Kibera (située dans une banlieue de Nairobi la capitale et plus grand bidonville d’Afrique avec 2,5 km pour une population de plus d’un million de personnes) a été choisie par les autorités en charge de l‘éducation pour lancer le programme. Ici, on apprend à se servir d’un ordinateur dès le primaire : les crayons et cahiers ont fait place aux écrans et claviers.

“Idéalement, on essaye de faire beaucoup de code. Notre but, c’est que quand elles sortent d’ici, elles aient des rudiments de code, sachent comment marche un ordinateur, et aient d’autres connaissances de base en informatique’‘, a déclaré Johnson Abuto, professeur en informatique.

L’ONG Code Academy fournit à chaque écolière, un kit informatique en pièces détachées. Facilement démontables, peu chers, ces outils ont été spécialement pensés pour des milieux extrêmement défavorisés et éloignés des nouvelles technologies.

“Je pense que c’est important de s’y connaître en informatique, parce que peut être que quand on sera grande, on aura besoin de se servir d’un ordinateur, et si on ne sait pas comment ça marche, on pourrait avoir de gros problèmes’‘, s’est exprimée Valérie, écolière à Kibera.

L’institut essaie de faire tout son possible afin d‘éloigner les jeunes filles de la misère qui sévit dans les rues de la banlieue. Malgré la création de milliers d’emplois dans le secteur des nouvelles technologies sur le continent, la discrimination entre les sexes , le manque d’accès à l‘éducation et la technologie mettent les filles à l‘écart. Grâce à leurs connaissances en informatique les jeunes filles peuvent espérer quitter un jour le plus grand bidonville d’Afrique, et trouver un métier. Debborah Odenyi est la directrice de l‘école :

“On ne veut pas qu’elles traînent dans les rues de Kibera. Si c‘était le cas, leur situation serait inacceptable. Elles pourraient être maltraitées, forcées à travailler. Une fois qu’elles sont chez nous, engagées dans le programme, on les garde, et on leur propose un espace de travail et d’apprentissage où elles sont en sécurité.”

Les élèves suivent les cours une fois par semaine pendant six mois. Le programme concerne près de 700 filles du Kenya, de l’Ouganda et du Sénégal. Voir un jour une de ces jeunes informaticiennes à la tête d’un hub technologique africain, est aujourd’hui le rêve de Code Academy.

Voir plus