Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Le Nigeria connaît son plus fort taux d'inflation depuis six ans

Le Nigeria connaît son plus fort taux d'inflation depuis six ans

Nigéria

Depuis près de six mois, le Nigeria fait face à une augmentation générale des prix des biens et des services.

L’inflation a atteint 13,7 % en avril, le taux le plus élevé depuis 2010. Selon, le bureau national des statistiques du pays cette augmentation est entretenue par la hausse des prix du carburant, de l‘électricité et des prix des denrées alimentaires qui ont grimpé les mois derniers.

Bien que l’impact de l’augmentation des prix du carburant n’a pas été clairement étalé en chiffres, le gouvernement nigérian a perdu plus de 70 % de ses revenus provenant de la vente de son brut, en raison de la baisse des cours mondiaux du pétrole. Le pays traverse une grave crise économique et financière.

Dans ce contexte économique difficile, la première économie d’Afrique a décidé d’augmenter de 67 % le prix de l’essence à la pompe. Le gouvernement maintenait un prix à la pompe assez bas et payait la différence aux importateurs. La semaine dernière, les autorités ont pris la décision de mettre fin aux subventions et de déréguler l’importation de carburant.

Mais cette décicison a été sévèrement jugée par des syndicats de travailleurs qui ont appelé à une grève générale de tous les secteurs d’activités. Pour désarmorcer ces appels, le gouvernement a rencontré les responsables de ces congrès professionnels.

>>> LIRE AUSSI : Le Nigeria menacé de grève après la suppression des subventions sur les hydrocarbures

Selon les prévisions du Fonds monétaire international, la croissance économique du Nigeria devrait tomber de 2,3 % cette année en raison de la baisse des prix du brut.
Certains analystes suggèrent que l’augmentation officielle va ajouter plus de pression sur l’inflation et pourrait forcer la Banque centrale du Nigeria à augmenter les taux d’intérêt.

L’inflation au Nigeria a également été causée par la pression sur le naira qui a été glissé à son plus bas niveau face au dollar lundi sur le marché à terme non livrable.

Voir plus