Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Nigeria menacé de grève après la suppression des subventions sur les hydrocarbures

Le Nigeria menacé de grève après la suppression des subventions sur les hydrocarbures

Nigéria

La centrale syndicale Nigeria labour congress, NLC, menace de lancer une grève illimitée dès mardi, si le gouvernement n’annule pas la hausse des prix du carburant.

Une décision prise samedi à Abuja, à l’issue d’une concertation avec d’autres organisations syndicales et de la société civile, selon le NLC.

Mercredi, le prix du litre d’essence est passé de 86,5 nairas, environ 43 dollars, à 145 nairas, l‘équivalent de 73 dollars, soit une augmentation de 67 %.

Les syndicalistes envisagent un certain nombre de mesures radicales, si leurs révendications ne sont pas satisfaites, selon Ayuba Wabba, président du NLC, un groupement de syndicats nigérians :

1) Faire descendre dans la rue les Nigérians à travers le pays envers qui le gouvernement a un devoir de protection.

2) Fermer toutes les banques, entreprises publiques et privées ainsi que les marchés.

3) Entamer une action nationale illimitée.

Les syndicalistes reprochent également aux autorités de n’avoir engagé aucune consultation préalable.

Boboyi Kaigama, président du groupement de syndicats, Trade Union Congress :

Moins de deux heures après que nous avons quitté cet endroit, nous avons été surpris par cette hausse astronomique. Nous méritons du respect parce que nous sommes Nigérians et nous possédons tout le Nigeria.

Ayuba Wabba, président du Nigeria Labour Congress :

Le Naira s’est encore effondré face au dollar, d’abord à 340 jeudi, puis 365 vendredi matin, et 385 en fin de journée vendredi. A ce taux là, le Naira bientôt deviendra complètement inutile face au dollar.

Le maintien des subventions du carburant était l’une des promesses électorales du président Buhari.

En janvier 2012, son prédécesseur avait tenté de les supprimer. De violentes manifestations qui avaient causé une dizaine de morts, l’avaient ensuite obligé à renoncer à cette mesure.

Voir plus