Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tunisie : marche contre le terrorisme à Tataouine

Tunisie : marche contre le terrorisme à Tataouine

Tunisie

Le terrorisme est devenu un véritable sujet de préoccupation en Tunisie. Une marche a eu lieu ce jeudi à Tataouine, dans le sud-est tunisien, après l’assassinat de quatre gendarmes par un islamiste au cours d’une opération de sécurité.

El Mouana, gouvernorat de Tataouine, dans le sud-est de la Tunisie. Quatre gendarmes, dont deux officiers et deux agents de la garde nationale, ont été tués lors d’une opération de sécurité ce mercredi, lorsqu’un djihadiste a actionné sa ceinture d’explosifs. Un autre islamiste a été tué pendant l’opération.

Ce jeudi, des manifestants se sont rassemblés devant le gouvernorat de la ville, pour crier leur colère contre le terrorisme. C’est en scandant des slogans tels que “Unis contre le terrorisme”, ou encore “Terrorisme dehors”, que les mécontents ont marché dans les rues de Tataouine, rendant ainsi hommage à tous les “martyrs” de la barbarie islamiste.

Quelques heures plus tôt avant l’opération de mercredi, une première opération avait permis aux forces de sécurité d’abattre deux islamistes présumés à Mnihla, au nord-ouest de la capitale Tunis. Seize suspects ont été arrêtés.

Le ministère tunisien de l’Intérieur a fait savoir que “des kalachnikovs, des grenades, des pistolets et des munitions” ont été saisis. “Venus de diverses régions”, ces suspects “s‘étaient rassemblés dans la capitale pour préparer des opérations terroristes simultanées”, toujours selon ce ministère, sans plus de détail.

Les autorités tunisiennes affirment que l’opération de Tataouine a révélé la présence, près de la ville, “d’un groupe terroriste retranché dans des maisons abandonnées”.

Depuis la révolution tunisienne qui a vu la chute du président Ben Ali, le pays est aux prises avec des groupes d’islamistes. En 2015, trois attentas qui ont fait 72 morts ont été revendiqués par le groupe État islamique (EI), jusqu‘à ce jour le plus connu et le plus extrémiste des groupes djihadistes.

Le 7 mars dernier, des installations sécuritaires de la ville de Ben Guerdane, non loin de la frontière commune avec la Libye et à quarante km de Tataouine, subissaient les assauts de ces mêmes fondamentalistes. Bilan : 13 membres des forces de l’ordre, sept civils et 55 extrémistes tués. Aucune revendication n’a été faite après l’attaque de Ben Guerdane, mais les autorités tunisiennes pensent que l’EI cherche à créer un “émirat” dans le pays.

Selon le ministère tunisien de l’Intérieur, une trentaine de cellules “terroristes” a été démantelée depuis le début de cette année. La Tunisie compte dans les rangs du groupe État islamique des milliers de ses ressortissants. Ces derniers rejoignent les troupes extrémistes en Irak, en Syrie et en Libye.

Voir plus