Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouverture du sommet anti-corruption à Londres

Ouverture du sommet anti-corruption à Londres

Royaume-Uni

Des dirigeants d’une cinquantaine de pays, parmi lesquels le président du Nigeria, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde et le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim, prennent part au sommet anti-corruption qui a ouvert ce jeudi à Londres.

Présidée par le Premier ministre britannique David Cameron, cette rencontre devrait permettre aux participants de discuter de la question de la corruption et de l‘évasion fiscale. Lors de la cérémonie d’ouverture, le chef du gouvernement britannique a lancé un signal fort en annonçant des mesures inédites de lutte contre l’afflux d’argent sale dans le domaine immobilier. « Les entreprises étrangères qui possèdent ou veulent acheter un bien au Royaume-Uni devront désormais révéler le nom du véritable propriétaire », a-t-il déclaré avant l’ouverture du sommet.

Selon Downing Street, « le nouveau registre pour les entreprises étrangères signifiera que les individus et les pays corrompus ne seront plus en mesure de faire transiter, de blanchir et de cacher de l’argent sale à travers le marché immobilier londonien ». De fait, le Premier ministre britannique a indiqué que son équipe allait veiller à mieux contrôler les biens des entreprises étrangères au Royaume-Uni. Il a également fait état de « progrès réels » dans la lutte contre la corruption qu’il a considérée comme « un cancer ». « Parce qu’elle détruit les États-nations, la corruption constitue autant un ennemi que les extrémistes que nous combattons », a estimé pour sa part le secrétaire d‘État américain John Kerry, présent à Londres.

Parmi les personnalités présentes à ce sommet, le président du Nigeria , Muhammadu Buhari, qui a récemment exigé de Londres le rapatriement des actifs planqués au Royaume-Uni par des Nigérians jugés pour corruption. Une déclaration en réponse à celle de David Cameron qui a cité le Nigeria comme faisant partie des « pays fantastiquement corrompus ». Lors de son intervention, M. Buhari a appelé à la mise sur pied d’outils sophistiqués pour mieux lutter contre le phénomène. « Le Nigeria appelle ce sommet à créer une infrastructure anti-corruption et un plan d’action stratégique qui comprendra le suivi, le traçage et qui facilitera le recouvrement des fonds et avoirs volés, cachés dans des comptes secrets à l‘étranger », a-t-il exhorté.

Le Nigeria appelle ce sommet à créer une infrastructure anti-corruption et un plan d'action stratégique qui comprendra le suivi, le traçage et qui facilitera le recouvrement des fonds et avoirs volés cachés dans des comptes secrets à l'étranger.

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et le patron de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, devraient signer, avec les dirigeants présents au sommet, une déclaration promettant de nouvelles actions.

Voir plus