Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des enfants enlevés en Ethiopie, libérés au Soudan du Sud

Des enfants enlevés en Ethiopie, libérés au Soudan du Sud

Sud-Soudan

En avril dernier, 19 enfants avaient été enlevés en Ethiopie par des hommes armés, puis emmenés au Soudan du Sud. Selon les autorités éthiopiennes, celles du Sud Soudan, qui ont assuré une médiation pour régler cette situation, ont permis de libérer les enfants « sans combat ».

D’autres enfants Ethiopiens sont encore captifs de leurs ravisseurs et les négociations se poursuivent pour les sortir de là. Getachew Reda, le porte-parole du gouvernement éthiopien, a affirmé que « le Soudan du Sud est parvenu à localiser les enfants et à négocier avec les chefs tribaux pour les faire libérer ».

C’est ce lundi que les enfants ont été conduits « sains et saufs » à Gambella, une ville située à l’ouest de l’Ethiopie, non loin de la frontière qu’elle partage avec le Soudan du Sud.

... les forces éthiopiennes continueront de faire tous les efforts possibles, y compris des interventions militaires si nécessaire.

Le 15 avril dernier, des hommes de l’ethnie Murle venus du Sud Soudan et armés de fusils d’assaut de type kalachnikov, ont lancé un raid meurtrier en Ethiopie. L’attaque avait précisément eu lieu contre des villages habités par des Nuers du côté éthiopien de la frontière, près de la ville de Gambella.

Les dégâts causés par les assaillants sont de taille : 208 morts, des centaines de blessés, environ 2.000 têtes de bétail volées, sans oublier les dégâts matériels. Après cette attaque, l’armée éthiopienne avait fait son entrée au Soudan du Sud, dans le but de libérer les enfants enlevés par les assaillants Murle.

La région frontalière entre ces deux pays est souvent le théâtre d’affrontements intertribaux, qui occasionnent souvent des vols de bétail. L’attaque d’avril avait soulevé l’ire des autorités éthiopiennes, qui avait promis de traquer les assaillants et de ramener les enfants enlevés.

A propos des enfants encore aux mains de leurs ravisseurs, Getachew Reda se veut rassurant et ferme à la fois : « nous espérons que les enfants seront ramenés sains et saufs et sans recours à la violence, mais les forces éthiopiennes continueront de faire tous les efforts possibles, y compris des interventions militaires si nécessaire. »

Le porte-parole du gouvernement éthiopien n’a pas donné le nombre des soldats de son pays, présents sur le terrain sud-soudanais. Néamoins, quelques jours après le raid du mois dernier, l’Ethiopie avait sorti le grand jeu, déployant plusieurs convois militaires et équipements lourds à l’aéroport de la ville de Gambella.

Voir plus