Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Côte d'Ivoire : les populations décrient la cherté du coût de la vie et l'inertie du gouvernement

Côte d'Ivoire : les populations décrient la cherté du coût de la vie et l'inertie du gouvernement

Côte d'Ivoire

La récente flambée du coût des services publics et la réaction ‘‘vraisemblablement’‘ indifférente du gouvernement aux préoccupations des populations révèlent un sentiment croissant que le taux de croissance économique de la Côte d’Ivoire ne contribue pas à sortir les plus pauvres de leur situation. Une situation qui entache l’image de la Côte d’Ivoire, l‘économie la plus remarquable d’Afrique, poussant les représentants du gouvernement à reconnaître publiquement le problème avec une promesse de trouver des solutions.

Les populations ivoiriennes sont de plus en plus mécontentes face au coût – élevé – de la vie. Ces dernières accusent le président Ouattara qui vient de briguer un second mandat à la tête du pays de n’avoir pas assez fait pour protéger les consommateurs face à cette inflation.

Alassane Ouattara qui a remporté un second mandat de cinq ans avec près de 84 % des votes en octobre 2015 a promis de réduire la pauvreté, de promouvoir la réconciliation ethnique et politique, de rédiger une nouvelle constitution et de partager les avantages du boom économique après près d’une décennie de crise qui a abouti à une guerre civile en 2011.

Bien que le Fonds monétaire international (FMI) ait prédit que l‘économie de Côte d’Ivoire croîtrait de 8,5 % cette année, en légère baisse de 8,6 pour cent en 2015, tandis que l’inflation devrait rester faible, les prix des produits seraient en constante augmentation. Et malgré la création d’emplois et l’augmentation du salaire minimum de 60 % (il est passé de 36.600 FCFA à 60.000 francs CFA ), le coût de la vie reste élevé.

‘‘Le marché est très cher presque tout est cher. On constate que le vivrier est là, on voit l’approvisionnement, mais on constate que le marché est cher. On vient, on ne sait pas ce qu’on achète. Mais on constate qu’on n’a plus d’argent, “ a déclaré Marie Florence Tokpa, une résidente d’Abidjan.

“Je voudrais demander à l‘état s’il peut faire quelque chose pour nous, il n’a qu‘à le faire des maintenant parce qu’on souffre. On ne sait plus quoi faire, rien n’est facile en ce moment”, a ajouté Angèle Loue Lou, une autre résidente.

Une croissance en nette hausse

Alors que les autres économies du continent se sont effondrées au milieu d’une crise mondiale des matières premières, avec pour conséquences la fuite des capitaux et des devises, la Côte d’Ivoire a affiché une croissance du PIB d’environ 9 % au cours des trois dernières années, selon le gouvernement.

Un afflux d’ investissements étrangers est visible dans les vastes supermarchés et hôtels chics en vue de répondre à la demande des hommes d’affaires et de la classe aisée.

Malheureusement beaucoup se plaignent d’avoir été laissés-pour-compte et les opposants du président avertissent que l’exclusion économique pourrait saper les efforts visant à clore définitivement le chapitre des années de troubles.

“On ne peut pas lutter contre la cherté de la vie en instituant des taxes, c’est l’effet contraire qu’on obtient, donc l‘état a son rôle a jouer. Il est important que le niveau de taxe dans le pays soit revu à la baisse, nous payons beaucoup trop de taxes, “ a déclaré Jean-Baptiste Koffi, Président de l’association des consommateurs de Cote d’ivoire.

Des critiques fortement rejetées par le président qui revendique les deux millions d’emplois créés sous son mandat,
la croissance de 20 %  du secteur agricole. Le PIB par habitant a également augmenté. Le prix au kg que gagnent les quelques 800.000 producteurs de cacao de Côte d’Ivoire a augmenté de près de 40 % depuis que le gouvernement a introduit des réformes radicales du secteur en 2012.
Dans son discours prononcé le 01 mai de cette année, Alassane Ouattara a publiquement reconnu l’augmentation du coût de la vie et promis des solutions.

“Oui, je me suis toujours préoccupé des conditions de vie de tous mes compatriotes, quelque soit leur bord politique. C’est cela mon cheval de bataille. L’augmentation du pouvoir d’achat des Ivoiriens et la lutte contre la vie chère sont des préoccupations permanentes, c’est pourquoi je comprends les plaintes de nos compatriotes face aux prix élevés des denrées alimentaires et a l’augmentation de nos factures d’eau et d‘électricité”, a-t-il déclaré.

La Côte d’Ivoire ambitionne de lever 4.425 milliards de francs CFA (7,65 milliards de dollars) au cours d’une réunion avec les partenaires donateurs, qui aura lieu ce mois-ci, pour aider à financer un ambitieux programme de développement sur 5 ans. Le pays entend également investir environ 30 trillions de francs CFA (50,5 milliards de dollars) de 2016 à 2020 dans le cadre des efforts visant à favoriser le développement économique et réduire la pauvreté.

Environ 18 trillions de francs CFA (30 milliards de dollars) devraient provenir de l’investissement du secteur privé avec une contribution du gouvernement a hauteur de 11 trillions de francs CFA restants (18,5 milliards de dollars).

Voir plus