Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Egypte/Procès Morsi : l'ancien président sera fixé sur son sort le 18 juin

Egypte/Procès Morsi : l'ancien président sera fixé sur son sort le 18 juin

Egypte

Le procès de l’ancien président égyptien et pro-islamiste, Mohamed Morsi, destitué en juillet 2013, n’a pas encore atteint son épilogue. Morsi sera fixé sur son sort le 18 juin prochain. L’ex-président est jugé avec 10 co-accusés.

Ils sont tous jugés pour livraison de “documents relevant de la sécurité nationale” au Qatar. En somme, une affaire d’espionnage. Parmi les 10 co-accusés de Morsi, six ont été condamnés à mort par le tribunal. Quant aux autres co-accusés, ils devront eux aussi attendre la date du 18 juin, pour connaître leur verdict.

Le Qatar, ce très riche émirat gazier du Golfe, a fait partie des plus importants soutiens de Mohamed Morsi, qui a été renversé par l’actuel président égyptien et ancien chef de l’armée, Abdel Fattah al-Sissi.

Mohamed Morsi a déjà été condamné à mort en première instance, à la prison à perpétuité, puis à 20 années d’emprisonnement dans trois autres affaires. Ce procès est le quatrième auquel il a affaire.

Le président du tribunal a sollicité ce samedi l’avis du mufti (l’interprète officiel de la loi islamique d’Egypte) comme le veut la loi pour les condamnations à mort. L’avis de cette autorité religieuse n’est pas contraignant, mais il est généralement suivi. “Le tribunal a décidé de transférer le verdict au mufti de la république égyptienne arabe, pour avoir son avis religieux sur tous les accusés. “, a dit le président du tribunal.

A son entrée dans le box des accusés, l’ancien président a salué les journalistes et les avocats, affichant un sourire aux lèvres.

Trois journalistes figurent parmi les six condamnés à mort de ce samedi. Ils ont été condamnés par contumace. Il leur est reproché d’avoir joué dans cette affaire le rôle d’intermédiaires.

Ibrahim Mohamed Hilal fait partie de ces trois journalistes. Il a été présenté par le parquet comme rédacteur en chef de la chaîne d’information qatarie Al-Jazeera. Quant à Alaa Omar Mohamed Sablan, lui aussi faisant partie des trois journalistes condamnés à mort, il serait un journaliste jordanien de la même chaîne.

Selon un responsable de la cahîne Al-Jazeera, Mohamed Hilal assurait la fonction de “conseiller” du président de la chaîne de télévision.

Voir plus