Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : l'ancien président de l'Assemblée nationale présenté comme candidat à la présidentielle 2016 par le ''Rassemblement Héritage et Modernité''

Gabon : l'ancien président de l'Assemblée nationale présenté comme candidat à la présidentielle 2016 par le ''Rassemblement Héritage et Modernité''

Gabon

Plusieurs anciens députés, dissidents du parti au pouvoir ont mis sur pied une nouvelle formation politique, le Rassemblement Héritage et Modernité. C’est l’ancien président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama qui a été choisi pour représenter le parti lors de la prochaine élection présidentielle. Le parti s’est également donné pour objectif de contester la candidature du président Ali Bongo.

C’est au cours de leur congrès constitutif, dimanche, que les députés frondeurs ont choisi Guy Nzouba Ndama pour diriger leur nouveau parti. Dans la foulée de cette nomination, l’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise a été désigné candidat du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) à la prochaine présidentielle, contre leur ancienne formation politique, le Parti démocratique gabonais, au pouvoir.

Comme moi, vous avez entendu les pleurs de nos compatriotes. Comme moi,  vous avez entendu leurs douloureux gémissements. En ce lieu, l’histoire du Gabon retiendra qu’un groupe de vaillants compatriotes avait choisi le camp du peuple gabonais contre l’injustice et la honte. Ma motivation se résume dans cette pensée que nous héritons du président Léon Mba, “Gabon d’abord”, qui n’est pas l’expression d’une xénophobie.  “Gabon d’abord” est destiné à rendre à nos compatriotes leur fierté et leur dignité, a déclaré le nouveau président du RHM.

Devant un parterre d’opposants et de membres de la société civile invités à l’occasion, l’ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon, qui a démissionné le 1er avril dernier, n’a pas manqué de critiquer la gestion du septennat du président Ali Bongo Ondimba :

Le rêve était celui d’une prospérité économique et sociale que nous devrions conquérir aux confins de nos efforts collectifs. Ce rêve était également celui du développement et du partage. Mais, à la place de cette belle espérance, nous nous retrouvons aujourd’hui avec un catalogue volumineux de promesses non tenues’, a ajouté le nouvel opposant.

Même s’ils se disent confiants pour l’avenir, les responsables du Rassemblement Héritage et Modernité exigent du président gabonais, déclaré candidat à sa propre succession, la présentation de pièces administratives authentiques avant le dépôt officiel des candidatures. Pour l’ancien député Alexandre Barro Chambrier, ‘‘s’il n’est pas en mesure de le faire, notre point de vue et celui des Gabonais, en général, est qu’il  ne pourra pas prendre part à cette compétition”.

Les ex-compagnons d’Ali Bongo Ondimba demandent entre autres l’acte de naissance du président dont le lieu de naissance reste incertain pour certains opposants qui doutent de ses origines. Mais, les dissidents ne se limitent pas seulement à exiger la présentation des preuves de nationalité de leur ancien mentor. Ils exigent également la transparence des prochaines élections et décident d’en faire un combat :

Nous devons nous assurer des conditions de la transparence des élections parce qu’il ne s’agit plus de cautionner un coup de force au risque de déstabiliser politiquement et socialement le Gabon. Nous voulons la paix, nous voulons la cohésion. Nous sommes convaincus, nous sommes persuadés que, compte tenu de la situation de l’opinion, Monsieur Ali Bongo ne peut plus gagner les élections présidentielles au Gabon, poursuit Alexandre Barro Chambrier.

L‘élection présidentielle devrait se tenir le 27 août prochain et la campagne devrait débuter le 12 août.

Voir plus