Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Jacob Zuma pourrait faire face à des accusations de corruption

Jacob Zuma pourrait faire face à des accusations de corruption

Afrique du Sud

Visiblement, Jacob Zuma, n’est pas encore tiré d’affaire. La haute Cour de justice d’Afrique du Sud a jugé que la décision de lever les 783 chefs d’accusation de corruption contre le président Zuma devrait être revue.

Cela fait suite au scandale de 1999 lors duquel, il avait été inculpé de corruption, fraude fiscale et racket pour signature d’un contrat d’armement de 4,8 milliards de dollars.

Ces charges qui avaient été abandonnées après les élections de 2009 qui le portèrent à la tête du pays, soudainement ressurgissent. En effet, le parquet général avait retiré les charges pour vice de forme.

M. Zuma devrait être poursuivi pour ces charges'', a poursuivi le magistrat.

Le juge Aubrey Ledwaba affirme que la décision prise par le procureur général de la République à l‘époque était « irrationnelle ».

‘‘M. Zuma devrait être poursuivi pour ces charges’‘, a poursuivi le magistrat.

Cette affaire soulevée par l’opossition, Democratic Alliance, ouvre une voie aux procureurs pour rétablir les charges.

 C’est une grande victoire pour l’Etat de droit. Finalement, Jacob Zuma doit être poursuivi, nous sommes vraiment ravis, s’est réjoui Mmusi Mainmane, le leader de la Democratic Alliance.

 Nous pensons que c’est un jugement significatif qui veut dire que les décisions du parquet ne peuvent être en contradiction avec la loi, renchérit-il.

Le gouvernement sud-africain dans un communiqué prend acte de cette décision. ‘‘En tant que partie de la procédure, le président a pris acte de la décision du tribunal et donnera un avis sur le jugement, ses conséquences et les dispositions de notre loi’‘, indique le communiqué.

En mars, la plus haute juridiction du pays a reconnu M. Zuma coupable de violation de la Constitution pour n’avoir pas remboursé une partie des 20 millions d’euros d’argent public utilisés pour rénover sa résidence privée.

Pour le moment, le président sud-africain peut toujours compter sur le soutien indéfectible de son parti, l’ANC.

Par ailleurs, les prochains jours pourraient être marqués par une saga judiciaire puisque la décision rendue vendredi par le tribunal de Pretoria est susceptible d’appel.

Voir plus