Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Syrie : le cessez-le-feu en ''grave danger'', selon l'envoyé spécial de l'ONU

Syrie : le cessez-le-feu en ''grave danger'', selon l'envoyé spécial de l'ONU

Syrie

Le cessez-le-feu en Syrie est en “grave danger” et il faut le “revitaliser”. C’est le message de l’envoyé spécial de l’ONU, Staffan de Mistura qui s’est exprimé la nuit dernière à Genève.

L’envoyé spécial des Nations unies s’exprimait à l’issue d’un troisième round de négociations entre le pouvoir et l’opposition syriens. Deux semaines de discussions compliquées, qui n’ont abouti à aucune solution. Le diplomate a appelé à poursuivre le processus. « Les prochains rounds de pourparlers vont avoir lieu parce que nous avons besoin et nous voulons maintenir l‘élan. Soyons francs, cela ne marchera que si nous parvenons à ramener la cessation des hostilités au niveau de février et mars », dit-il. « Pour cela, j’ai lancé un appel à une initiative d’urgence russo-américaine, au plus haut niveau. L’héritage à la fois des présidents Obama et Poutine est lié au succès de ce qui a été une initiative unique qui a bien commencé et a besoin de très bien se terminer », a-t-il poursuivi.

Le diplomate a ainsi recommandé au Conseil de sécurité d’organiser rapidement une rencontre du Groupe international de soutien à la Syrie co-présidé par la Russie et les États-Unis. Les principaux représentants de l’opposition ont quitté la table des négociations pour protester contre la dégradation de la situation sur le terrain. Le cessez-le-feu décrété il y a deux mois est bel et bien mort avec l’intensification des bombardements sanglants notamment dans la région d’Alep. « Durant ces dernières 48 heures, un Syrien est mort toutes les 25 minutes, le dernier pédiatre d’Alep aurait été tué lors des bombardements survenus » dans la soirée, a déploré M. de Mistura.

Voir plus