Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le gouvernement ivoirien rend un dernier hommage à Papa Wemba

République démocratique du Congo

<p><strong>Le gouvernement ivoirien a rendu hommage, mercredi à Abidjan, au musicien congolais Papa Wemba, décédé dans la capitale ivoirienne le week-end dernier.</strong></p> <p>La salle de l’Ivosep, service des pompes funèbres ivoiriennes, à Treichville a été prise d’assaut par des officiels, des artistes et des anonymes, surtout des Congolais vivant en Côte d’Ivoire.<br /> Le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a assisté à la cérémonie, entouré de nombreux membres de son gouvernement.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Hommage d'Abidjan à Papa Wemba, avant ses funérailles à Kinshasa <a href="https://t.co/tF9KIwh8pL">https://t.co/tF9KIwh8pL</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> <a href="https://t.co/YTcx9IOd8E">pic.twitter.com/YTcx9IOd8E</a></p>— Agence France-Presse (@afpfr) <a href="https://twitter.com/afpfr/status/725575533073862657">28 avril 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>L’ancien président ivoirien (1993-1999) Henri Konan Bédié, “parrain” du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) était également présent, aux côtés de Salif Traoré, dit A’Salfo, leader du groupe Magic System et organisateur du festival.</p> <p>En présence de la veuve et quelques enfants et proches de l’artiste, c’est le ministre ivoirien de la Culture, Bandaman Maurice qui a prononcé le discours d’hommage au ‘‘roi de la rumba’‘ congolaise. “Un artiste ne meurt pas. Un artiste meurt pour être encore plus grand”, a-t-il dit dans son discours.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">L’épouse de l’artiste Congolais Papa Wemba est actuellement à Abidjan pour assister à la levée du corps de son… <a href="https://t.co/lNzOSomLTh">https://t.co/lNzOSomLTh</a></p>— Dakarswagg (@Dakarswaggg) <a href="https://twitter.com/Dakarswaggg/status/724660567932325888">25 avril 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>“Papa Wemba est rentré dans une joie plus grande, car pour tout artiste de la scène, quelle joie que de mourir sur scène”, a poursuivi M. Bandaman, avec en arrière-plan un poster géant de l’artiste sur lequel on pouvait lire “Papa Wemba, la légende”.</p> <p>Après une prière, officiels, artistes et anonymes sont venus s’incliner devant le cercueil blanc du musicien. À la fin de la cérémonie, la dépouille de celui qu’on surnommait le ‘‘roi de la Sape’‘ a quitté la salle sous la mélodie de l’une de ses chansons et les applaudissements de l’assistance.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">en Direct De Aeroport De Ndjili Arrivé du corps de papa wemba Plein ya batu <a href="https://t.co/2oGkNMpoR3">https://t.co/2oGkNMpoR3</a></p>— Mimie Mukinayi (@mimiemuk2000) <a href="https://twitter.com/mimiemuk2000/status/725606887467655168">28 avril 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Papa Wemba est décédé à 66 ans dans la nuit de samedi à dimanche après un malaise sur scène à Abidjan, où il participait au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua).</p> <p>Son corps est à Kinshassa ce jeudi par un vol spécial affrété par le gouvernement ivoirien.</p>

Un artiste ne meurt pas. Un artiste meurt pour être encore plus grand.

Voir plus