Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Dialogue interburundais : les exigences du pouvoir

Dialogue interburundais : les exigences du pouvoir

Burundi

Le gouvernement burundais refuse de s’asseoir sur la table des négociations avec l’opposition tant qu’il n’est pas consulté sur certaines questions.

La reprise du dialogue interburundais est-elle menacée. Le gouvernement de Pierre Nkurunziza a, en tout cas, indiqué qu’il faut un préalable pour le voir sur la table des négociations. Il exige d’abord d‘être consulté sur certaines questions comme celle du choix de ses interlocuteurs, de l’agenda ou encore du calendrier.

C’est ce qu’a indiqué mercredi le responsable de la communication de la présidence dans un entretien accordé sur la nationale. « C’est difficile de confirmer quelle sera la réponse du gouvernement car il doit d’abord analyser cette invitation et comprendre pourquoi il a été le dernier à recevoir une invitation. Il doit être consulté, car nous devons convenir des personnes qui devraient être invitées, des dates et du lieu », a fait savoir Willy Nyamitwe dans une déclaration sur la radio nationale mercredi. Une déclaration qui fait suite à l’annonce par les médaiteurs internationaux de la reprise des pourparlers lundi prochain à Arusha, en Tanzanie.

Cette reprise du dialogue interburundais avait été annoncée samedi dans un tweet du co-médiateur dans la crise, l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, et devrait se tenir du 2 au 6 mai. Il a assuré que “toutes les parties prenantes devraient être présentes à cette session inaugurale”. Mais, la sortie du responsable de la communication du gouvernement vient semer le doute dans les esprits.

Voir plus