Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le patronat français à la reconquête du terrain ivoirien

Le patronat français à la reconquête du terrain ivoirien

Côte d'Ivoire

Une délégation du Medef est à Abidjan depuis lundi. Au cœur de cette visite, la plus importante depuis 20 ans, la redynamisation de la présence des entreprises françaises dans le pays.

La part de marché des entreprises françaises en Côte d’Ivoire a chuté de moitié en dix ans. Elle est passée de 28 % à 11 %, passant désormais derrière le Nigeria.

‘‘La France doit se réveiller. Si on ne fait rien, si on ne bouge pas, si on reste terrorisé en France par la mondialisation, ça va aller de mal en pis’‘, a fait savoir Pierre Gattaz, le président du Medef.

Le Medef entend relancer des partenariats avec les hommes d’affaires ivoiriens. Une coopération appelée à s’inscrire dans la durée selon le président du patronat français.

La France doit se réveiller. Si on ne fait rien, si on ne bouge pas, si on reste terrorisé en France par la mondialisation, ça va aller de mal en pis.

“Il ne faut pas être là pour six mois, il faut y être pour les dix, vingt et cinquante prochaines années”, a déclaré Pierre Gattaz.

Les PME entrent en scène

Cette nouvelle ère des entreprises héxagonales en terre ivoirienne sera notamment écrite par les PME, les petites et moyennes entreprises. Un changement de cap remarquable. La France a toujours exporté mais par le biais de ses grands groupes comme Bolloré, Bouygues, L’Oréal, Michelin, Total et autres.

Aujourd’hui, Pierre Gattaz pense ‘‘qu’il est très important que les PME françaises puissent aller à la rencontre des PME ivoiriennes et construire ensemble en effet dans tous les secteurs d’activité.”

Une option du reste appréciée par son homologue ivoirien : ‘‘Nous avons souhaité le retour des entreprises françaises, pas seulement des grandes entreprises, mais aussi et surtout des PME qui sont à la dimension de nos investisseurs locaux et qui peuvent avoir un partenariat gagnant-gagnant avec ces entreprises et pouvant en faire ainsi des entreprises pérennes”, a déclaré Jean Kacou Diagou, président du patronnat ivoirien.

Cet intérêt des investisseurs français pour la Côte d’Ivoire semble évacuer les appréhensions nées de l’attaque de Grand-Bassam.

Voir plus