Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Réaction du gouvernement ivoirien après la mort de Papa Wemba

Réaction du gouvernement ivoirien après la mort de Papa Wemba

Côte d'Ivoire

L’artiste musicien, Papa Wemba, de la République démocratique du Congo est décédé ce dimanche à Abidjan.

Cette icône de la musique congolaise a fait un malaise sur la scène du FEMUA, le festival des musiques urbaines d’Anoumabo dont il était le parrain pour l‘édition 2016.

Sa disparition a fait réagir les autorités ivoiriennes. Maurice KACOU BANDAMAN, le Ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie a salué ‘‘la mémoire de Papa Wemba venu apporter son appui au FEMUA’‘. Avant de promettre un appui de l’exécutif ivoirien à la famille du défunt.

Salif Traoré dit A’salfo, Lead vocal du groupe Magic Système et Co-Fondateur du FEMUA a aussi fait part de sa tritesse .

Papa Wemba a tiré sa révérence à 66 ans. Il a marqué de son emprunte l’histoire de la culture de son pays et du continent. Le rossignol de la Rumba congolaise était aussi un inconditionnel des beaux vêtements.

Le Chef coutumier du village Molokai, comme on l’appelait aussi, est l’un des initiateurs de la SAPE, la Société des ambianceurs et des personnes élégantes dans ce qui était encore le Zaïre, dans les années 70.

Son intérêt pour le raffinement vestimentaire était tel qu’il en avait même fait une religion , ‘‘La réligion Kitendi’‘ la réligion des habits en Lingala.

Sa carrière musicale a débuté au début des années soixante. Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba était le patron du groupe ‘‘Viva La Musica ‘’, qu’il crée en 1977.

Il laisse une œuvre importante. Parmi ses compositions figure notamment, ‘‘Maman’‘, un hymne à l’amour des enfants pour leur génitrice.

Papa Wemba a collaboré avec des grands de la musique mondiale dont Peter Gabriel, ex-chanteur de Genesis.

L’artiste connaîtra aussi des moments difficiles à l’image de sa condamnation en France pour aide au séjour irrégulier d‘étrangers sous couvert de ses activités musicales.

En 2003, il séjourna en prison pendant 3 mois dans le cadre de cette affaire. Une détention qui lui avait d’ailleurs inspiré un album : numéro d‘écrou.

En montant sur la scène du FEMUA, il voulait ‘’ amener Abidjan au pays de la Rumba et lutter contre les terroristes’‘, selon ses mots, prononcés au début de ce qui sera son dernier spectacle. On imagine l‘émotion dans les cœurs des mélomanes. ‘‘Emotion’‘ comme le titre d’un de ses succès.

Voir plus