Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sénégal : la société civile et des ONG manifestent leur soutien au peuple gambien

Sénégal : la société civile et des ONG manifestent leur soutien au peuple gambien

Sénégal

Au Sénégal, plusieurs organisations non-gouvernementales et des mouvements citoyens se sont mobilisé dans les rues de Dakar.

Et pour cause, un rassemblement de soutien au peuple gambien et de protestation contre l’emprisonnement de manifestants par le régime du Président Yahya Jammeh.

Ils se disent interpelé par la situation en Gambie et réclament entre autres, le respect de la liberté d’expression, de manifestation et une mission de la CEDEAO en Gambie afin de créer les conditions idoines pour l’organisation d’une élection libre et transparente.

“Ce qui se passe nous interpelle à plus d’un titre, raison pour laquelle nous nous sommes mobilisés avec les acteurs de la société civile, des politiques pour dénoncer ce qui se passe mais aussi pour manifester toute notre solidarité au peuple gambien debout pour dire non à l’oppression, non à tout ce qui se passe depuis 21 ans, aux exécutions sommaires et arbitraires, aux emprisonnements de leaders politiques et d’opinion, et aussi à l’exil forcé des journalistes et à leur emprisonnement,” a déclaré Fatou Diagne Senghor, Directrice régionale Article 19 Afrique de l’Ouest.

Fadel Barro, Coordonnateur du Mouvement Y’en A Marre, affirme “Nous avons un problème et ce problème s’appelle Yaya Jammeh. Nous sommes là pour demander à l’Etat du Sénégal de prendre ses responsabilités par rapport à Yaya Jammeh qui organise le trafic du bois sur les frontières sénégalaises à partir de la Gambie. Nous sommes là aussi pour dire que le problème de l’enclavement de la Casamance doit être réglé et tout ça le seul problème c’est Yaya Jammeh. Nous sommes là en définitive pour que les gens comprennent qu’entre le Sénégal et la Gambie, il n’y a pas de problème, les sénégalais et les gambiens ont un seul problème, c’est Yaya Jammeh qui développe beaucoup de haine, qui veut développer un Etat islamique et les chefs d’Etat observent le silence, c’est inacceptable.”

La Gambie dirigée d’une main de fer depuis 1994 par le président Yahya Jammeh, figure à la 145e place sur 180 dans un classement récemment publié par Reporters sans frontières sur la liberté de la presse dans le monde.

Voir plus