Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Maroc : un festival pour promouvoir la culture de la fraise

Maroc : un festival pour promouvoir la culture de la fraise

Maroc

Les producteurs de fraise du Maroc se préparent à prendre part au festival annuel de la fraise qui rassemble les agriculteurs nationaux et internationaux dans le but de les familiariser aux nouvelles méthodes de production. Le pays a connu un hiver particulièrement doux cette année, entraînant la concurrence avec d’autres pays producteurs comme l’Espagne ; ce qui a impacté très fortement sur les exportations vers l’Union européenne.

La foire annuelle des fraises du Maroc, cinquième producteur mondial (74 000 tonnes de fraise lors de la campagne 2013-2014, soit 7 % de la production mondiale de ce fruit), se tient dans la ville balnéaire de Moulay Bousselham. Elle a été mise sur pied pour davantage familiariser les producteurs de fraises du pays aux nouvelles méthodes de production et de conservation des fruits.

‘‘Pour la production des fruits rouges, en phase avec les changements climatiques’‘ a été retenu comme thème de cette nouvelle édition, au vu des imprévus survenus cette année. Le pays a connu un hiver particulièrement doux, entrainant le retard dans la maturation des fraises et donc, la concurrence avec d’autres pays comme l’Espagne. Avec une incidence sur les prix des exportations vers l’Union européenne.

‘‘Cette saison, les changements climatiques ont affecté les exportations de fraises parce que la production a coïncidé avec les récoltes en Espagne. Le Maroc n’a pas exporté la quantité habituelle vers l’Union européenne comme dans les années précédentes, en raison de ces changements climatiques.’‘, a déclaré Abdelkrim Naaman, directeur du festival.

Le pays a été l’un des premiers a exporter les fruits rouges en 2014, selon les statistiques publiées par le ministère de l’Agriculture et de la pêche. Un avantage dû à la récolte anticipée de la production avant les autres pays producteurs. Ce qui permet au Maroc d’exporter sans tenir compte des prix imposés lors de la période d’abondance.

‘‘Nous vendons une partie de notre production sur le marché local et nous exportons une autre partie. Cette année, le produit était abondant parce que le temps était chaud en novembre et décembre. Nous avons eu notre production en même temps que l’Espagne et l’Europe ; ce qui a affecté les prix. Mais aujourd’hui, nous sommes arrivés à la phase de l’industrie, où les prix sont stables.’‘, a ajouté Hassan Chakir, propriétaire d’une ferme, qui précise toutefois que les producteurs nationaux recherchent de nouveaux marchés comme ceux du Golfe.

“Lorsque nous rencontrons un problème dans un marché donné, nous essayons de trouver d’autres marchés. Cette année, le marché local n‘était pas mal et nous sommes allés vers les marchés du Golfe qui étaient mieux que les Européens, mais ils ne nous ont pas pris de grandes quantités. Malgré cela, nous avons réussi à équilibrer nos exportations “, a mentionné Jalal Misrar, exportateur de fraise.

Selon les statistiques du ministère marocain de l’Agriculture, 95 % de ces exportations sont destinées au marché européen. Le festival est aussi une réelle occasion pour les habitants de goûter et d’apprécier la production et célébrer la culture locale.

Voir plus