Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : l'ANC en difficulté à Port Elizabeth, à l'approche des municipales

Afrique du Sud : l'ANC en difficulté à Port Elizabeth, à l'approche des municipales

Afrique du Sud

A trois mois des élections municipales, l’ ANC (le parti au pouvoir) perd du terrain dans la province de Port Elizabeth.

L’ANC pourrait perdre le contrôle de la ville de Mandela Bay, située dans cette province. Celle-ci pourrait tomber sous le contrôle de L’Alliance démocratique, la principale formation de l’opposition. En cause, les scandales de corruption dans lesquels est empêtré le président Jacob Zuma, ainsi que les nombreuses promesses non tenues par le pouvoir, selon les populations, concernant l’amélioration de leur quotidien.

“Nous nous sentons abandonnés par le gouvernement. Les officiels de la mairie viennent et nous promettent qu’ils vont nous reloger, mais nous n’avons rien vu arriver.”, s’indigne Kwanele Mpehlo, habitant d’un township de Nelson Mandela Bay. Port Elizabeth fait partie des villes sud-africaines les plus touchées par le chômage juvénile, en particulier. Dans cette province en effet, près d’un jeune sur deux est sans emploi.

Saisissant la balle au bond, l’Alliance démocratique semble profiter de la grogne sociale quasi manifeste dans la province. Grogne qui pourrait être son argument de campagne. Ses dirigeants mettent notamment en avant le potentiel économique de Port Elizabeth qui à leurs yeux, est sous-exploité.

“Nous avons deux ports internationaux, nous avons le plus incroyable littoral, nous sommes parfaitement situés sur le continent africain pour être un tremplin de distribution pour le continent africain et certainement pour le reste du monde. Mais nous sommes tout simplement en dessous de notre potentiel : nous avons le plus haut taux de chômage chez les jeunes avec 47,3 % et le plus haut taux de chômage des grandes villes avec 36,3%. C’est cette réalité qui va faire changer d’avis les Sud-Africains.”, affirme Athol Trollip, candidat de la DA à la mairie de Nelson Mandela Bay.

Face à ces attaques, l’ANC ne se présente pas en victime résignée. Ses responsables pensent que les scandales qui concernent leur président ne représentent pas une épine pour la conservation le 3 août prochain de Port Elizabeth.

“ Nous sommes allés à la rencontre de nos électeurs leur expliquer ces problèmes, en les simplifiant, en les démontant afin qu’ils comprennent bien.’‘, a fait savoir Baleka Mbete, la présidente du Parlement sud-africain. Optimiste, elle ajoute que ‘’ l’opposition cherche désespérément tout ce qu’elle peut trouver pour l’utiliser et combattre l’ANC.”

L’ANC a cependant encore 4 mois avant les élections pour tenter de redorer son blason à Port Elizabeth, province natale de son ancien leader, Nelson Mandela. Un symbole.

Voir plus