Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

RDC : la chute du franc congolais entraine une hausse des prix de première nécessité

RDC : la chute du franc congolais entraine une hausse des prix de première nécessité

République démocratique du Congo

Depuis février, le cours du franc congolais diminue par rapport au dollar après plusieurs années d’une remarquable stabilité autour de 920-930 francs congolais pour un billet vert.

Chez les changeurs de la rue de Lukusa, dans le nord de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, la baisse s’est amorcée dans les derniers mois de 2015 pour s’accélérer en février et s’accentuer nettement depuis quelques jours.

Lundi, certains établissements proposaient jusqu‘à 977 francs congolais pour un dollar tandis que des commerçants changeaient 980 francs contre un dollar.

Ce qui fait problème, c’est qu’il s’agit d’un pays où la plupart des produits de première nécessité sont importés. Conséquence, les variations de change perturbent vite les prix à la consommation et viennent ajouter aux difficultés d’une population vivant largement dans la pauvreté.

“Regardez, un kilo de carottes de 2.000 francs se vend aujourd’hui à 4.000. On ne peut pas continuer à cette allure”, se plaint une cliente. Selon une vendeuse, le carton de dix poulets importés se vend désormais à 53.000 francs au lieu 43.000, il y a trois semaines.

La dépréciation de la monnaie locale par rapport au dollar semble pour l’instant limitée à Kinshasa. A titre illustratif, à Lubumbashi (sud-est), la deuxième ville du pays, ou à Goma (est), les changeurs continuent de pratiquer un taux aux alentours de 920 francs congolais pour un dollar.

Selon certaines estimations, l‘économie congolaise utilise le dollar à plus de 85 % même si la plupart des salaires sont définis en francs congolais. Fragilisée par une crise de liquidités depuis la fin du mois de mars, la BIAC, une des plus grandes banques du pays, continue de bloquer les retraits en dollars à ses guichets, rendant plus difficile l’accès aux billets verts dans la capitale.

Les autorités se sont récemment réjouies qu’une injection sur le marché bancaire de 50 millions de dollars . Cette mesure de la Banque centrale et diverses “mesures” gouvernementales ont “permis de stabiliser” le taux de change entre 955 et 960 francs pour un dollar. Mais cette intervention s’est faite avant que la monnaie nationale ne dégringole à nouveau. Désormais, plusieurs opérateurs économiques s’inquiètent de l’incapacité de l’État à contenir à freiner la dépréciation du Franc congolais.

Voir plus