Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Blatter prêt à témoigner au procès d'anciens responsables de la Fifa

Blatter prêt à témoigner au procès d'anciens responsables de la Fifa

Suisse

L’ex-président de la Fifa, Sepp Blatter a expliqué vendredi être “à disposition” de témoigner aux États-Unis lors du procès pour corruption d’anciens responsables de l’instance du football mondial jugés pour corruption.

La date d’ouverture du procès contre ces anciens cadres de la FIFA n’est pas encore connue. La justice américaine souhaite qu’il s’ouvre fin février 2017.  Mais jeudi, le juge new-yorkais qui devait se prononcer sur le calendrier du procès, a repoussé sa décision. 

Interrogé par l’AFP pour savoir s’il serait prêt à témoigner, M. Blatter, face à la presse, a répondu “oui. Quand on a besoin de moi pour défendre la Fifa, je suis à disposition”. Le procès est lié au scandale planétaire de corruption visant la Fifa et dans lequel sont impliqués une trentaine d’ex-hauts responsables du football latino-américain. 

Présent à un débat sur la corruption et le football à l’université de Bâle, l’ancien président de la Fifa a passé en revue son actualité, en déclarant ne pas être responsable des actes commis par les dirigeants de l’instance. Sepp Blatter a toutefois reconnu n’avoir pu réformer l’instance sportive.

L’ex-dirigeant a écopé d’une suspension de six ans de toutes activités liées au football par la justice interne de la fédération pour un paiement controversé de 1,8 million d’euros à Michel Platini, également suspendu pour six ans. M. Blatter prépare son appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) le 29 avril prochain.

‘‘Je pense que maintenant au TAS, on va enfin parler de justice et non pas des qu’en dira-t-on. Cela signifie que c’est la justice qui doit démontrer que l’accusé est coupable et non pas l’accusé qui doit démontrer son innocence’‘, a commenté l’ancien dirigeant de la FIFA.

Même si sa suspension n’est pas levée, M. Blatter a confirmé son intention de se rendre en Russie, à l’invitation de Vladimir Poutine, lors de la Coupe du monde 2018. “Je suis invité en Russie, j’irai en Russie. Aller en Russie, ça ne veut pas dire que je vais aller voir les matches de football. On ne peut pas m’empêcher de voyager. Je vais où je veux”, a-t-il déclaré avant de conclure, ‘‘je ne regrette pas ce que je n’ai pas fait. Je regrette de n’avoir pas fait assez pour ramener la FIFA sur la bonne voie”.

Voir plus