Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud/Oakbay : les femmes de l'ANC et la Cosatu accusent des banques d'opportunisme

Afrique du Sud/Oakbay : les femmes de l'ANC et la Cosatu accusent des banques d'opportunisme

Afrique du Sud

En Afrique du Sud, la ligue dirigeante des femmes de l’ANC (le parti au pouvoir) et la centrale syndicale Cosatu, accusent des banques de profiter de la rupture des liens que les quatre principales banques sud-africaines (Barclays Afrique, Standard Bank, FirstRand et Sasfin) entretenaient avec Oakbay, le géant minier détenu par la famille Gupta.

Ces banques se sont vu obligées de rompre leurs liens avec Oakbay, suite aux nombreux scandales politiques relatifs à l’influence et à l’ingérence présumées de la famille Gupta dans la politique sud-africaine, en complicité avec le président Jacob Zuma. Allégations que M. Zuma et la riche famille indienne des Gupta ont toujours rejetées.

Mais les choses sont prises avec des pincettes au sein du parti au pouvoir. La direction de l’ANC ne s’est pas encore prononcée sur cette affaire. Les officiels n’ont fait aucune remarque et la Cosatu, pour sa part, est divisée. Certains affirment que la pression sur Oakbay risque de conduire à la perte de plusieurs emplois.

En effet, selon Nazeem Howa, PDG du géant minier sud-africain, 7.500 salariés de l’entreprise risquent de perdre leurs postes, si Oakbay ne parvient à tisser des liens d’affaires avec les banques privées. M. Howa brandit le risque d’incapacité de payer les salaires de ses employés. Oakbay, qui intervient dans plusieurs domaines dont la technologie, les mines et les médias, s’est vu refuser son droit de tisser des liens avec ne serait-ce qu’une banque, selon son directeur général qui l’a dit ce jeudi.

>>> LIRE AUSSI : Afrique du Sud : les frères Gupta quittent le pays

Les banques impliquées ont refusé de donner les raisons de leur action, se référant au principe de confidentialité vis-à-vis du client. La Standard Bank et FirstRand n’ont fait aucune remarque sur les allégations de la Ligue des femmes de l’ANC et de la Cosatu. Quant à Nedbank et Barclays Afrique, elles ont mentionné que leur décision de couper leurs liens avec Oakbay n’a rien à voir avec la politique.

Cas Coovadia, le directeur général de l’Association Bancaire d’Afrique du Sud (BASA) précise pour sa part que les quatre grandes banques ont pris chacune de leur côté leur décision de se séparer de la famille Gupta et non de concert, contrairement à ce que disent les observateurs de cette affaire.

Suivez-nous sur nos comptes Twitter et Facebook
Voir plus