Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : le mouvement “Bring back our girls” réclame plus d'action pour retrouver les filles de Chibok

Nigeria : le mouvement “Bring back our girls” réclame plus d'action pour retrouver les filles de Chibok

Nigéria

Cela fait maintenant deux ans que des lycéennes de Chibok, au nord du Nigeria, ont été enlevées par les terroristes de Boko Haram. A Abuja, des manifestants du mouvement “Bring back our girls” ont accusé le gouvernement, ainsi que la Communauté internationale d’avoir échoué dans les recherches en vue de retrouver les otages de la secte islamiste.

Les manifestants ont marché ce jeudi vers la palais présidentiel dans le but de faire pression sur le gouvernement, exigeant plus d’action. “Seriez-vous silencieux si votre fille venait à vous manquer pendant 2 ans ?”, pouvait-on lire sur une pancarte tenue par une jeune fille, en tête de la marche.

Pour Aisha Yesufu, coordinatrice de la marche, la Communauté internationale n’a pas respecté son engagement à soutenir les autorités nigérianes dans la recherche des filles otages. Elle a lancé un nouvel appel en direction des pays puissants :

“Notre conférence de presse mondiale doit rappeler aux dirigeants du monde libre que nos filles de Chibok ne sont toujours pas de retour et leur attention est nécessaire ici au Nigeria, pour soutenir notre gouvernement avec toute l’armée et les initiatives qui peuvent aider à réaliser leur retour. Nous voulons spécifiquement demander aux dirigeants de pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, le Canada, l’Australie, Israël et la Chine, qui avait mentionné son assistance plus tôt en 2014, sans suite, d‘œuvrer à la réussite de l’opération de sauvetage.”

Aisha Yesufu n’a pas manqué de parler du manque de résultat de la part des autorités nigériane, qui peinent à retrouver les jeunes filles enlevées.

Une nouvelle vidéo qui mettrait en scène 15 des 219 lycéennes enlevées par les terroristes a été révélée en décembre dernier. En voyant cette vidéo publiée par nos confrères de CNN, Esther Yakubu, mère de l’une des infortunées lycéennes de Chibok, a affirmé avoir reconnu des filles. La fille d’Esther Yakubu n’y figure pas.

Les manifestants de “Bring back our girls” recommandent vivement que le gouvernement nigérian se serve de cette vidéo comme indice, afin de retrouver les filles disparues. Ils (les manifestants) ont été bloqués dans leur marche par la police et n’ont pu accéder au palais présidentiel. Une minute de silence a été observée pour les lycéennes.

Muhammadu Buhari, le président nigérian élu il y a maintenant un an, promettait d‘écraser Boko Haram. Au Nigeria, les filles de Chibok font de moins en moins la Une des journaux.

Voir plus